Montélimar se rénove et attire la restauration

Jean-Charles Schamberger

Sujets relatifs :

C'est à Jean-André Charial, le célèbre maître des Maisons de Baumanière (L'Oustau de Beaumanière, La Cabro d'or, Le Prieuré, etc.), qu'a notamment fait appel la ville de Montélimar pour élaborer l'un des points de restauration du nouvel Espace Saint-Martin. Située au Nord de Montélimar, cette régénération urbaine associant habitat et emploi est l'œuvre de Jean-Michel Wilmotte (architecte aménageur) et a valu à Montélimar un Trophée du logement 2006 (catégorie Initiatives & projets). Il prendra place sur l'emplacement de l'ancienne caserne du 45e RT (8 hectares) et offrira un prolongement contemporain au centre ancien de Montélimar. Il comportera un Jardin des senteurs, un musée, une Maison des services publics, un centre d'affaires, un office du tourisme, 280 logements réalisés par le promoteur Constructa (Jean-Baptiste Pietri, étant l'architecte du projet les Terrasses de Saint-Martin), un hôtel trois étoiles, un café contemporain (Café des arts) ainsi que deux restaurants de 600 à 700 m² chacun dont l'ouverture est annoncée pour décembre. L'un a été confié à une famille de restaurateurs savoyards, tandis que l'autre sera exploité par Jean-André Charial.

Venu assister le 8 juin à la pose de la première pierre des Terrasses Saint-Martin, en présence de Marc Pietri, président de Constructa, et de Franck Reynier, maire de Montélimar, Jean-André Charial a eu l'occasion de présenter son projet.
La restauration sera double : d'une part une table gastronomique de 40 couverts et d'autre part un bistrot-brasserie de 120 couverts. Le site, portant provisoirement le nom de Brasserie Nord, pourrait donc porter une double enseigne : les noms actuellement retenus étant Balthazar pour la partie gastronomique et Nationale 7 pour le bistrot-brasserie (voir encadré). Le chef, en cours de recrutement, devra donc faire preuve de qualité dans ces deux disciplines. D'autant plus que, concernant la table gastronomique, Jean-André Charial ne cache pas que l'étoile Michelin fait partie des objectifs, même si la priorité reste de recevoir et d'émouvoir ses hôtes : « Nous aimons être inscrits dans les souvenirs heureux de nos clients. Si ces souvenirs ont un macaron dans le petit livre rouge, nous aurons atteint l'un de nos objectifs, tant pour les Maisons de Baumanière que pour la ville de Montélimar », a-t-il expliqué.

Ce nouvel Espace Saint-Martin n'est toutefois pas le seul projet de développement de Montélimar dans lequel la restauration tient une place importante. C'est aussi le cas de l'aménagement de la nouvelle ZAC des Portes de Provence (76 hectares). Actuellement en plein travaux, cette zone devrait notamment compter quelque 23 000 m² de commerces, une  zone logistique et un centre de tri postal interdépartemental, un village automobile.... Son ouverture est prévue fin 2008-début 2009. En terme d'enseignes de restauration, seule Courtepaille est pour l'instant officiellement annoncée mais deux autres restaurants font l'objet de consultations : « Nous avons l'embarras du choix, ne cache pas Eric Winiarski, directeur du développement économique de la Communauté de communes Montélimar Sésame. Nous sommes très sollicités mais nous réservons notre réponse pour l'instant ». Selon le responsable du développement, le potentiel est au rendez-vous. Montélimar (35 000 habitants) est en effet l'une des villes affichant la plus forte croissance en habitants; sa zone de chalandise serait de l'ordre de 140 000 habitants tandis que son offre commerciale actuelle ne pourrait satisfaire que 70 000 habitants.
--------------------------------------------
Le double projet de Jean-André Charial aux Terrasses Saint-Martin :

- Le Balthazar : restaurant gastronomique de 40 couverts. Carte travaillée dans l'esprit de la Cabro d'or et du Prieuré. Offre entre 40 et 80 € avec un menu déjeuner à trois temps (entrée, plat, dessert) comprenant l'eau et les vins à moins de 45€.
- Nationale 7 : un bistrot-brasserie de 120 couverts. Offre entre 20 et 30 €. Menus carte renouvelés toutes les semaines suivant les saisons et les marchés, complétés par une offre tapas, vins au verre...
- Architecte : Jean-François Py
- Décoration : Geneviève, l'épouse de Jean-André Charial


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Les glaces se nomadisent, selon NPD Group

Les glaces se nomadisent, selon NPD Group

300 millions, c’est le nombre de desserts glacés commandés en restauration commerciale entre mai 2021 et mai 2022, relève The NPD Group, qui vient de dévoiler quelques données clés sur le marché, second en Europe derrière...

21/07/2022 | DessertsGlaces
A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

Jean-François Feuillette ouvre Frédélian, au Cap-Ferret

Jean-François Feuillette ouvre Frédélian, au Cap-Ferret

Poke House vise les 50 restaurants d’ici 2024 en France, en partie en franchise

Poke House vise les 50 restaurants d’ici 2024 en France, en partie en franchise

Plus d'articles