abonné

Modifier les horaires de repas

Encarna Bravo
La Meah a invité des établissements de santé à présenter leurs expériences en vue de réorganiser la fonction restauration. Objectif : réduire le jeûne nocturne.

Servir un repas chaud à 19 heures, c'est possible à l'hôpital ! Tel était le thème du colloque organisé par la Mission nationale d'expertise et d'audit hospitaliers (Meah), qui a réuni une centaine de responsables de cuisine, de service de soins et de diététiciens. L'occasion de montrer, via divers exemples, que décaler les horaires des repas ne relève pas de l'exploit, mais d'une volonté commune des équipes de l'établissement de santé. S'il est si important de modifier l'heure de distribution du dîner et du petit déjeuner, c'est pour éviter que le jeûne nocturne n'excède pas douze heures. Car une durée supérieure risque d'aggraver un état de dénutrition.

Avant de se lancer dans une réorganisation de la fonction restauration, un état des lieux de la situation s'impose. Le centre hospitalier spécialisé de Lorquin (430 lits), soutenu par un cabinet conseil dans le cadre de la Meah, s'est fixé pour objectif de modifier les horaires du dîner. « Pour ce faire, nous avons mené une étude de faisabilité dans tous les services, avant de rédiger un protocole avec le[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD