Mini ou maxi, pourquoi choisir ?

ENCARNA BRAVO

Sujets relatifs :

,

Picorer, grignoter... Depuis plusieurs années déjà, le déjeuner traditionnel composé d'une entrée, d'un plat et d'un dessert est dépassé. À midi, le Français semble préférer un encas, du grignotage, du snacking... Il ne déjeune plus, il « picore ». Pour preuve : la réduction des tailles et des grammages de l'offre en restauration. Désormais, bouchées et minisandwichs s'affichent sur les cartes. Aurait-on moins d'appétit ? Les budgets consacrés au repas sont-ils serrés au point de devoir opter pour des petites portions ? À Paris, la boulangerie Legay Choc (4e arrondissement) a créé un petit sandwich au jambon-fromage à 1 €.

À la carte du Mojo Kitchen Bar (23, rue Louis-le-Grand, 2e arr.), des formules comprenant minisandwich, minisoupe ou encore minidessert. Récemment, le food truck Daily Wagon a lancé le miniburger. Et comme le Français est connu pour son sens du paradoxe, nous assistons parallèlement à l'arrivée des formats XXL. Le pionnier McDonald's a toujours misé sur le grand modèle. Le Big Mac, grand classique, garni de deux steaks hachés, cheddar fondu et oignons, est devenu, pour le géant du fast food, « un sandwich culte et indémodable ».

Certaines enseignes comme Tommy's Diner se sont également lancées dans l'offre « maxi », avec notamment le Jumbo Burger, composé de trois steaks. Quick n'est pas en reste. L'enseigne a lancé le mois dernier l'opération triple cheese à 3 €. Quant aux établissements Memphis Coffee, ils ont osé le Crazy Memphis, six steaks hachés servis avec du bacon, du cheddar, de la salade et des tomates dans trois buns, le tout servi avec des frites !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

« Le hot-dog coïncide avec un air du temps, côté clients comme opérateurs », disent Benjamin Attal et Jonathan Sellam, cofondateurs de Franks Hot Dog

Interview

« Le hot-dog coïncide avec un air du temps, côté clients comme opérateurs », disent Benjamin Attal et Jonathan Sellam, cofondateurs de Franks Hot Dog

Deux ans d’existence, et une activité revenue au beau fixe pour Franks. L’enseigne spécialiste du hot-dog vise 7 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 2022, et déjà forte de 12 kiosques et restaurants en succursale,...

26/08/2022 |
Bagel Corner teste une offre chaude avec ses bagel burgers, entre autres

Bagel Corner teste une offre chaude avec ses bagel burgers, entre autres

Une rentrée sous le signe de la street-food à Paris et Saint-Maur-des-Fossés

Une rentrée sous le signe de la street-food à Paris et Saint-Maur-des-Fossés

Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Plus d'articles