Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Michel Porcel : « Le Leaders Club m’a beaucoup donné, je le lui rends aujourd’hui ».

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,
Le nom du successeur de Thierry Bégué à la présidence du Leaders Club sera dévoilé officiellement ce soir. En avant-première, l’élu, Michel Porcel, PDG et fondateur du groupe Restoleil, a confié à N&

L’homme fort du groupe George V Restauration, Thierry Bégué, un modèle pour beaucoup en matière de réussites commerciales (Bar Fly, Buddha Bar, Bario latino, Barlotti ou encore, à  titre personnel, Chai 33) vient de céder son fauteuil de président du Leaders Club,  association créée en 1993 par une poignée de restaurateurs, à Michel Porcel, PDG- fondateur de Restoleil.

Lors de son élection en janvier 2001, Thierry Bégué s’était engagé sur un programme ambitieux et souhaitait faire de l’association un véritable outil de veille et de promotion, réactif et en cohérence avec l’évolution des métiers de la restauration. Son bilan est plus que flatteur. En deux ans, il a donné au Leaders Club une vraie dimension, une crédibilité et une légitimité aux yeux de la profession toute entière et à son environnement. A son actif et à celui de son équipe, on retiendra la consolidation et l’enracinement du Leaders dans les régions, le développement des échanges à l’international, la restructuration de l’association avec la création d’un conseil de surveillance, la professionnalisation des Palmes, la création d’outils de promotion, notamment la mise en ligne du site, l’engagement dans l’Opération-Café organisée avec Action contre la Faim, le développement de partenariats interactifs avec les salons professionnels, mais aussi auprès de Jacques Borel du Club TVA, ou encore, prochainement, avec Néorestauration pour l’organisation de Cir 2004 à Rome.

Quel regard portez-vous sur le Leaders Club ?
Michel Porcel :
Adhérent depuis sept ans au Leaders Club, j’ai pu très concrètement mesurer l’apport d’une telle association à la fois pour un jeune restaurateur qui se lance, comme pour quelqu’un de plus aguerri à la tête d’un réseau. Le Leaders m’a beaucoup apporté dans le développement de mon groupe de restauration, qui compte aujourd’hui 40 établissements, et dans sa réussite (CA prévisionnel : 21 M€, + 25 %, NDLR). Véritable carrefour d’échanges, il a l’avantage non seulement de fédérer les professionnels qui n’ont souvent que très peu d’occasions de se rencontrer mais surtout, de développer un véritable esprit de convivialité et de partage alimenté par des réunions régulières, des voyages et des partenariats.

Quel est aujourd’hui le chemin accompli par l’association?
M.P. : J’accède aujourd’hui à la présidence d’une association que je connais bien pour avoir mis en place la délégation régionale Rhône-Alpes juste avant que ne soit créée celle de Paris dirigée par Alain Cazac. En tant que membre actif, j’ai vécu de l’intérieur et participé concrètement aux nombreux chantiers engagés par le président. J’hérite aujourd’hui d’une association en pleine forme avec un bilan financier très sain. Thierry Bégué a su mener de main de maître le Leaders et prendre un certain nombre de virages fondamentaux pour notre avenir et notre rayonnement.

A quelles initiatives faites-vous références ?
M.P. :
Elles sont nombreuses ! Je pourrais vous citer le développement de l’association en Europe avec la création du Leaders Club Pays Allemagne en octobre 2001 ou la mise sur les rails de la Suisse qui devrait voir le jour en 2003. J’ajouterais  le développement de nos échanges à l’international à travers plusieurs voyages d’études menés à Anvers, Munich, Barcelone, Chicago et Bangkok. La création des deux délégations régionales, la mise en ordre de bataille de l’association à travers une restructuration de ses statuts et un renforcement des permanents tout comme la sécurisation du Forum et des Palmes 2004, devenus des événements institutionnels.

Quels sont aujourd’hui vos projets ?
M.P.: Je vais profiter des prochaines semaines pour composer mon équipe avec laquelle nous constituerons un programme. Il s’agit bien sûr de poursuivre le formidable travail déjà réalisé, entretenir les partenariats, renforcer encore davantage la dimension des Palmes, mais aussi redynamiser certaines initiatives engagées. Je fais référence à l’enracinement du Leaders dans les régions qui sera l’une de mes priorités : je voudrais implanter des structures régionales organisées. Après Rhône-Alpes et Paris, il faudrait logiquement disposer d’antennes actives sur les régions PACA et le Grand Ouest. Je souhaite aussi poursuivre le recrutement de restaurateurs aux côtés de nos partenaires fournisseurs existants et pérenniser certaines actions comme les voyages, les opérations humanitaires et toute initiative pouvant contribuer à améliorer l’image de la profession, notamment auprès des jeunes.

J’aborde cette présidence avec sérénité et enthousiasme en m’appuyant sur le conseil de surveillance composé des anciens présidents du Leaders et mis en place en 2002, sur des piliers actifs de l’association comme Gérard Fèvre, délégué général, Daniel Majonchi chef de mission et responsable du Forum, ou encore Leaticia Caldiero, assistante de direction. Alors que le nouveau bureau exécutif ne devrait pas être composé avant septembre, Thierry Bégué a déjà donné son accord pour prendre en charge les relations internationales de l’association alors que Jean-Yves Carpentier (Jols, Belles Rives) pilotera la délégation Rhône-Alpes.
Propos recueillis par Paul Fedèle.
pfedele@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles