informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Michel Guérard solidaire de la Maison Lafitte

Publié le

|

Michel Guérard solidaire de la Maison Lafitte

© Michel Guérard

La Maison LAFITTE suspend ses expéditions de foies gras frais et Michel GUERARD lui propose de reprendre temporairement une partie de son personnel.

Pour la première fois de sa longue histoire, le 2 mai 2016, la Maison LAFITTE, leader de la production de canard à foie gras Label Rouge, enracinée dans son territoire landais depuis 96 ans, a dû interrompre sa production de Produits Frais jusqu’au 15 août prochain. 120 salariés sur ses 135 CDI ont ainsi été déclarés en « activité partielle ».

La Maison LAFITTE a été renforcée par la volonté fièrement exprimée de ses 80 producteurs profondément attachés au Label Rouge à rester ses fidèles apporteurs, et par le soutien de l’ensemble de son personnel qui a accepté de prendre l’intégralité de ses congés et RTT pendant la période pour travailler sans relâche dès la reprise. Ces mois seront mis à profit pour des travaux de modernisation, auxquels beaucoup de salariés participeront, et pour la poursuite du plan ambitieux d’Investissements, de 12 M € en 10 ans.

La Maison LAFITTE, partenaire exclusif du Club des « Chefs des Chefs » (regroupant 22 Chefs de Cuisines de Chefs d’Etat de la Reine d’Angleterre au Roi de Thaïlande), exportant sur beaucoup de tables étoilées de toute l’Europe au Japon, a néanmoins un profond sentiment d’injustice. Autant les pouvoirs publics français et européens ont su traiter « le volet agricole » en consacrant 140 M€, l’équivalent de la perte d’exploitation, aux producteurs afin de préserver la capacité de production française. Autant aucune compensation directe n’est prévue pour « le volet transformation », qui va subir des pertes de même équivalence, si ce n’est l’application des règles de droit commun : l’indemnisation de l’activité partielle et des moratoires pour les entreprises en grande difficulté.

C’est tout un pan de l’économie régionale qui va être affaibli. A l’image de la Maison LAFITTE, entreprise en plein dynamisme commercial, qui va voir sa capacité d’investir, d’exporter et d’embaucher arbitrairement amputée par l’application d’une mesure administrative certes nécessaire et d’utilité nationale, mais complètement inédite et destructrice d’emplois.

Heureusement, la solidarité fonctionne dans les Landes. La Maison LAFITTE, assise sur de solides fondations, a reçu avec beaucoup d’émotion la proposition de Michel GUERARD, l’emblématique chef des Prés d’Eugénie à Eugénie-les-Bains, un de ses plus anciens clients, de reclasser jusqu’à 21 de ses salariés en attendant la reprise de l’activité.

Réagissez à cet article

*Informations obligatoires

Donnez votre avis

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus