Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Mendo, la main à la pâte

Paul Fedèle

Sujets relatifs :

,
Mendo, la main à la pâte

©

Nouveau rendez-vous lyonnais, Mendo propose, dans un cadre moderne, des pâtes cuisinées sous toutes les formes. Un fast-food exotique conçu pour être dupliqué.

Temple de la gastronomie française et des bistrots, l'ancienne capitale des Gaules vient d'accueillir un nouveau concept plutôt atypique au pays de la tradition culinaire : Mendo, mot japonais signifiant « le monde des pâtes ». Derrière cette initiative plutôt osée, on retrouve deux figures bien connues à Lyon, Jean-Yves Carpentier et Patrick Méhu.

Ex-lieutenants de Paul Bocuse au Japon, les deux hommes, l'un cuisinier de formation, l'autre plutôt expert de la salle, sont des agitateurs d'idées. Déjà, en 1992, ils créaient leur première success story avec Assiette et Marée, sur le thème du poisson (revendu en 2002). Ils remettent le couvert en 1999 en créant Jols puis, en 2003, c'est un coup de coeur pour un hôtel-restaurant en bord de Saône, Les Belles Rives (lire Néohebdo n° 10) !

Les Français mûrs pour un concept asiatique

Jamais à court d'idées ni de créations, le binôme s'engage aujourd'hui, aux côtés du chef Kim Logassi, d'origine coréenne, ex-Relais & Châteaux devenu consultant, sur un nouveau terrain, celui de la restauration rapide, mais dans un registre qu'ils connaissent bien : l'Asie. D'emblée, le concept sera formaté dans le but d'être dupliqué en cas de succès.

« Cela fait plus de dix ans que nous mûrissions l'idée de créer un lieu dans lequel mettre en pratique notre vécu au pays du Soleil-Levant », indiquent les deux créateurs. Restait à choisir le bon moment et le bon emplacement. Aujourd'hui, les Français sont plus coutumiers des pratiques culinaires exotiques et, surtout, plus curieux.

Pour Jean-Yves Carpentier et Patrick Méhu, il était donc temps de passer aux travaux pratiques. Après avoir phosphoré sur un concept qui revisite la subaya traditionnelle japonaise (restaurant populaire nippon) dans un esprit contemporain, prêté une oreille et un oeil attentifs aux formules comparables outre-Atlantique et outre-Manche, le projet est lancé. « Notre objectif a été de créer un lieu de rencontres décontracté ouvert sept jours sur sept à tout type de clientèle et qui offre un rapport qualité/prix très accessible », explique Jean-Yves Carpentier.

La thématique a puisé dans le mélange des cultures pour construire une offre mixte autour des pâtes cuisinées sous toutes les formes, chaudes ou froides, sautées au wok ou à la plancha, en soupe ou encore frites. Une piste assez inédite en France.

Le bon emplacement, nos trois associés le repèrent au 26, quai Victor-Augagneur.[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Une note printanière

Une note printanière

Avec le printemps, les convives sont en quête de fraîcheur et de légèreté. Salées ou sucrées, mettez les salades au menu, en misant sur la variété des ingrédients. Légumes, fruits, mais aussi féculents, protéines et calcium pour un apport[…]

01/05/2004 | Vos menus
Fraîcheur et légèreté

Fraîcheur et légèreté

Les avantages d'une bonne mutualisation

Les avantages d'une bonne mutualisation

La belle saison du saumon sauvage

La belle saison du saumon sauvage

Plus d'articles