Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

YANNICK NODIN

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Maxime Buhler, donner du sens aux frigos pleins

C’est en livrant des sushis et des salades le soir, dans l’agglomération lilloise, que Maxime Buhler, 27 ans, et Samuel Carré, alors colocataires et futurs associés, ont eu l’idée de créer Pokawa, spécialiste du poké bowl. Trois ans et 22 ouvertures plus tard, en pleine épidémie, on les a retrouvés toujours en livraison, parmi les premiers à soutenir par l’assiette le personnel soignant. 1500 pokés gratuits livrés en hôpital durant les 3 premières semaines de confinement : « Nous opérons exclusivement en frais, rappelle Maxime Buhler. Lorsque la fermeture des restaurants a été annoncée, nous avons compris que nous allions beaucoup jeter. Beaucoup de nos clients travaillent en hôpital, il était naturel de penser d’abord à eux. » Et de l’initiative, née de la nécessité de trouver un sens aux frigos du 14 mars, est né un mouvement, FreeForHospital, qui n’a pas depuis faibli, et s’est renforcé d’autres opérateurs, Maison Dalloyau, Como Kitchen, Nestor, Foodchéri, Deliveroo, UberEats, qui mettent des triporteurs à disposition… « PKG, notre fournisseur d’emballages, s’y est mis aussi. Rappeler que nous sommes en activité, en apportant un soutien là où on peut être utile, cela a du sens. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

Stéphane Manigold, au secours de ses établissements, et des indépendants

  Lorsque ses 4 restaurants parisiens ont dû fermer, dont La Maison Rostang, reprise avec Nicolas Baumann il y a quelques mois, Stéphane Manigold, 40 ans, l’a jouée collectif. Confiné avec ses chefs,[…]

20/05/2020 | PortraitsLes hommes
Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

Charles-Edouard Barbier, 300 repas chaque jour, tout seul

Kelly Rangama, et pourquoi pas la vente à emporter ?

Kelly Rangama, et pourquoi pas la vente à emporter ?

Lettre ouverte de Bruno Verjus au ministre de l'Economie

Lettre ouverte de Bruno Verjus au ministre de l'Economie

Plus d'articles