Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Marie Deroudilhe, espaces à croquer

Thérèse Rocher

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Pour l'architecte d'intérieur Marie Deroudilhe, chaque lieu impose sa poétique. La preuve avec ses deux derniers opus parisiens : Lily of the Valley et le restaurant d'entreprise de l'espace Jean-Louis Dumas (Hermès, Pantin).

Formée à l'ENSAIS, l'École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg, dans les années 1990, Marie Deroudilhe fait ses premiers pas dans le métier aux côtés de Terence Conran, à Londres. Une révélation. À son retour à Paris, en 2002, elle intègre l'équipe de Patrick Jouin, auquel Alain Ducasse confie la scénographie de nombreux établissements. Désormais, elle le sait, l'aménagement intérieur et la gastronomie seront ses fils rouges. Avec cette petite musique qui lui tient lieu d'écriture : « J'aime partir des codes existants pour brouiller les pistes, sans coller aux tendances. »

Cinq ans plus tard, l'architecte crée sa propre agence. Son carnet de commandes ne désemplit pas. Parmi celles-ci, la rénovation du Rech, le restaurant de poissons d'Alain Ducasse. En 2013, elle appose sa griffe sur le restaurant solidaire Manger, dans le XIe arrondissement de Paris, puis sur Michalak Take Away et Masterclass, les deux derniers « bébés » du pâtissier star. Pour le tea-time du Plaza, orchestré aussi par Christophe Michalak, elle crée dans la foulée un joli serviteur à plateau en métal argenté et en Corian®.

Jeux d'échelles

2014 est l'année du grand écart, côté échelle et côté budget. Pour Lily of the Valley, un minuscule bar à thé situé dans le Haut-Marais (Paris IIIe), Marie Deroudilhe imagine un plafond végétalisé, avec des feuillages piqués de fleurs artificielles. Un univers à la Lewis Caroll où l'on s'attend à voir surgir à chaque instant le lièvre de mars et le chapelier fou !

Son dernier restaurant, sis dans le tout nouvel espace Jean-Louis Dumas, est aux parfaits antipodes. Zen. Il s'agit en réalité d'un triptyque : café, cafétéria, restaurant, réalisé en tandem avec l'architecte Pascale Guédot, Équerre d'argent 2010. « Dans cet immense espace, d'une capacité de 600 places, je me suis efforcée de ramener de la chaleur, en ajoutant notamment du bois. » Une première incursion réussie dans la restauration d'entreprise, qui ne devrait pas en rester là...

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

La fée qui invite au rêve

La fée qui invite au rêve

Sa baguette n'a rien de magique. Stella Cadente est une bosseuse qui crée des univers féériques et baroques pour réenchanter notre quotidien. Maison d'hôtes, restaurants, hôtel... Elle imagine[…]

29/11/2016 | l'inspirationL'inspiration
Didier Gomez, l'humain d'abord

Didier Gomez, l'humain d'abord

Germain Bourré,  croqueur de légumes et amoureux du temps

Germain Bourré, croqueur de légumes et amoureux du temps

Pauline Daniel, photographe culinaire, bien plus que les apparences

Pauline Daniel, photographe culinaire, bien plus que les apparences

Plus d'articles