Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Lutter contre la dénutrition par les repas enrichis

Encarna Bravo

Sujets relatifs :

,
Lutter contre la dénutrition par les repas enrichis

les établissements de santé sont confrontés à un problème de déficit alimentaire qui concerne les seniors.

© Photos J.C. Moschetti/Réa

Avec le vieillissement de la population, la dénutrition s'accroît chez les personnes âgées. Enrichir les repas s'impose, soit au moyen des plats réalisés par le service de restauration, soit de produits industriels.

A l'heure où la dénutrition des seniors est toujours d'actualité dans les établissements hospitaliers et les maisons de retraite, l'enrichissement des repas demeure la solution. Les personnes concernées par le déficit alimentaire sont majoritairement les personnes âgées, convalescentes, souffrant de pathologies ou ayant subi une intervention chirurgicale. « L'objectif est, à volume égal, d'augmenter la densité nutritionnelle du repas, explique Marie-Line Huc, diététicienne et présidente du Club expert nutrition et alimentation. Et avant tout enrichissement, il faut commencer par le calcul objectif des besoins de l'individu. »

Lorsque l'on décide de supplémenter, il y a souvent un caractère d'urgence, avouent les diététiciennes. L'objectif est d'éviter la dégradation rapide de l'état de santé de la personne âgée. Dans un premier temps, il s'agit de miser sur les macronutriments (protides, glucides, lipides) puis sur les micronutriments (vitamines). L'enrichissement peut d'ailleurs porter sur les cinq composantes d'un repas. Bien entendu, les quantités varieront en fonction de l'apport que l'on souhaite augmenter. En ce qui concerne les protéines, il en faut au minimum 60 g pour une personne âgée pesant 60 kg, alors que 50 g suffisent pour un adulte de même poids ! « Outre le manque d'appétit, à un certain âge, le processus digestif est ralenti. À cela peuvent s'ajouter des problèmes de transit liés souvent à une carence en fibres et ce, parce que l'alimentation n'est pas assez riche en fruits et légumes crus », précise Catherine Joulin, ingénieur nutrition chez Davigel.

sur les conseils de la diététicienne...

Parmi les autres apports à ne pas négliger : le calcium, indispensable aux personnes âgées atteintes d'ostéoporose et surtout aux femmes qui risquent des fractures osseuses. Le but étant de chercher à maintenir la masse osseuse en augmentant la part calcique. Une personne âgée a besoin de davantage de calcium (1 200 mg/jour), soit l'équivalent de quatre[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Quick analyse ses ventes avec sa Matrix

Quick analyse ses ventes avec sa Matrix

Quoi de plus indigeste qu'un tableau de rapport des ventes ? Avec sa Quick Matrix, la chaîne de restauration rapide possède un outil révolutionnaire de lecture instantanée des performances de chacun de ses produits. De quoi redonner des couleurs[…]

01/03/2008 | MétiersQuick
Feu vert pour le permis d'exploitation

Feu vert pour le permis d'exploitation

Les clés pour bien gérer sa cave

Les clés pour bien gérer sa cave

CHEF À DOMICILE, l'homme-orchestre

CHEF À DOMICILE, l'homme-orchestre

Plus d'articles