Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Lourdes pertes pour Carestel SA

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,

Annus horribilis pour le groupe belge qui a enregistré une lourde perte exceptionnelle en 2002, à la suite de restructurations. Une augmentation de capital est prévue à brève échéance, tandis que la vente de ses activités hôtelières devrait lui permettre de réduire un endettement qui a gonflé de plus de 50% l'an dernier.

Malgré un chiffre d'affaires 2002 en hausse de 11,7% (+6,6% hors ventes de carburants) à 259 M€ (204,7 M€ hors carburants), 2002 aura été une année noire pour le groupe belge Carestel qui a enregistré, à nouveau, un résultat d'exploitation négatif et, surtout, une perte exceptionnelle de 23,6 M€, entraînée par le processus de restructurations (réévaluation des frais de lancement et de développement menés au cours des années antérieures, réduction de valeur sur les filiales). De fait, le cash-flow net après impôts, qui était de 6,425 M€  fin 2001, devient négatif pour un montant de 17,459 M€  fin 2002.

Carestel a procédé à un certain nombre de consolidations, ainsi qu'à la cession de l'Avion bleu SARL et à la liquidation de Hot Cuisine International BV. Les provisions pour risques et charges se sont envolées de 871 000 € en 2001 à 8,445 M€ en 2002. Après un passage de témoin, au niveau de la présidence, fin 2002, entre Jean Van Milders et Michel Van Hemele, représentant de VHD Finance SA, la nouvelle direction a décidé en décembre de modifier sa structure hiérarchique et d'organiser ses activités en 7 divisions : Carestel Motorway Services, Restair (restauration aéroportuaire), Gourmet Events (restauration événementielle), Lunch Garden, Global Hotel, Restel Residences et Hot Cuisine.

Concernant Carestel Motorway Services (89,8 M€ de CA, +3,4%), 34 restaurants déficitaires ont été restructurés (franchise, sous-location, renégociation des conditions d'exploitation), cédés ou fermés, entraînant des charges exceptionnelles de 12,3 M€. En Suède, 12 restaurants déficitaires ont été fermés ou vendus. Au Danemark, malgré un résultat qui a évolué favorablement, Carestel SA a décidé de céder quatre sites déficitaires, ce qui a entraîné une charge exceptionnelle de 1 M€. En Allemagne, le premier restaurant d'autoroute avait ouvert en mai 2002 à Hünxe, mais il a été décidé de mettre fin à cette activité le 28 février dernier, compte tenu de la lourdeur des charges d'exploitation empêchant sa rentabilité. Satisfaction en Belgique toutefois, où quatre unités ont fait l'objet d'une rénovation dans le cadre de l'opération « Shine », faisant progresser le CA de ces unités de 14%.

Un prêt de 4 millions d'euros

En ce qui concerne Restair (34,26 millions d'euros de CA, -6,6%), la faillite de la Sabena a entraîné une diminution de 30% du nombre de passagers fréquentant l'aéroport de Zaventem. Cette baisse d'activité a été en partie compensée par de nouveaux points de vente lors de l'ouverture du terminal A, par la signature de contrats avec la nouvelle compagnie SN Brussels Airlines. Le site de Birmingham a été fermé, de même que quatre points de vente viennois. Deux points de vente ont été ouverts en France (Nice).
Gourmet Events a vu, pour sa part, baisser son chiffre d'affaires de 33% à 6,359 M€ . La chaîne Lunch Garden (53 restaurants en propres et 9 franchises), reprise l'été dernier au groupe GIB, ne fait partie du périmètre de Carestel SA que depuis le 1er octobre 2002 et n'est donc consolidée qu'à hauteur de 21,679 M€  (sur un total de 113 M€) dans ses comptes. Deux implantations « structurellement non rentables » ont toutefois été fermées.

En dépit d'une conjoncture difficile, la division hôtellerie, Global Hotel, a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 6% à 15,226 M€, grâce à un taux d'occupation passant de 66% à 67,4% et un prix moyen en hausse de 2,5%. La division Restel Résidences (services d'hôtellerie aux seniors) continue de progresser (9,563 M€ de CA, +2%) et de signer de nouveaux contrats. Enfin, l'activité repas préparés Hot Cuisine (29,685 M€, +5,7%), a bien fonctionnée sur l'unité de Gand, tandis que la nouvelle unité de Värberg (Suède) a connu une année 2002 difficile avec un taux d'utilisation ne dépassant pas 35%, ce qui a pesé sur les résultats. Des négociations avec de nouveaux clients sont en cours.

Outre la nomination, au mois de février, d'un nouveau directeur financier, Bart Gonnissen, le groupe entend mettre en place une cellule d'audit interne. Mais d'ores et déjà, Carestel a décidé d'améliorer sa situation financière. Une augmentation de capital de 6 M€ en espèces devrait être réalisée à brève échéance, tandis qu'il a été décidé de vendre les activités hôtellerie afin de réduire l'endettement, qui s'est envolé de 50% en un an (142, 224 M€ fin 2002 contre 94,304M€  fin 2001). L'opération pourrait être finalisée dans le courant du premier semestre 2003. Par ailleurs, certains actionnaires de référence seraient prêts à octroyer à la société un prêt subordonné de 4 M€. Enfin, le conseil d'administration propose de ne prévoir aucune attribution de dividende cette année. L'assemblée générale ordinaire des actionnaires est annoncée pour le 14 mai prochain.
jcschamberger@neorestauration.com  

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles