Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Louis de Malet, cocréateur de Daily Wagon « Nous préférons grandir moins vite, mais en restant fidèles à notre image »

ENCARNA BRAVO

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Louis de Malet, cocréateur de Daily Wagon « Nous préférons grandir moins vite, mais en restant fidèles à notre image »

Lancé cet été par Louis de Malet et Francky Lirus, Daily Wagon repose sur une offre de street food internationale. Après le food truck So British ont suivi les concepts végétarien, américain, puis mexicain.

Depuis quand sillonnez-vous les routes ?

Le concept a été créé en mai 2012 et lancé officiellement le 6 juin dernier. Pour nous roder, nous avons accompagné diverses opérations comme la Foire de Paris et des événements privés.

Comment sortez-vous du lot dans cette grande vague du truck ?

Le concept de notre chaîne de restauration nomade est atypique : chaque camion propose une restauration inspirée d'un pays ou d'une région. L'ensemble composant une offre culinaire internationale. Cette offre pluricosmopolite ne pouvant pas être servie dans un même food truck de 8 m², nous avons décidé de dédier chaque camion à un pays. Tous sont identifiables par leur design « trendy ». Le premier, So British, propose le plat emblématique anglais : le fish et chips, l'équivalent du jambon-beurre pour les Français. Par ailleurs, nous tenons à la qualité des ingrédients, ils sont frais (viande, poisson...) et achetés quotidiennement au marché de Rungis.

Est-ce aisé de s'installer et d'obtenir les autorisations administratives ?

Avec le buzz créé par le premier food truck, les candidats ont été nombreux à se présenter dans les mairies. Les villes ont eu peur de voir les rues exposées à un risque sanitaire. Nous nous sommes présentés avec notre truck en guise de showroom pour démarcher les villes et prouver notre engagement sur le plan de l'hygiène, de la sécurité et de la propreté. En ce qui concerne l'énergie, les camions sont équipés d'un groupe électrogène intégré dans la cellule, ce qui les rend autonomes. Pas besoin, donc, de trouver d'emplacement doté de branchements spécifiques. Il sont insonorisés pour ne pas gêner le voisinage.

Comment choisissez-vous vos emplacements ?

La marque s'adresse aux clients urbains, aux actifs, aux salariés pressés. En semaine, les food trucks s'installent dans les zones à forte concentration de bureaux et en zone d'activité. L'objectif étant d'apporter une prestation à une clientèle souffrant d'un déficit en établissements de restauration. Pour les soirées gourmandes, nous pouvons répondre à la demande d'un organisateur d'événement ou stationner près d'un lieu drainant des consommateurs potentiels (cinéma, discothèque...).

Quels sont vos objectifs en termes de développement ?

Nous avons établi un plan de développement sur cinq ans. Après So British, l'aventure s'est poursuivie en juillet dernier avec trois camions thématiques : le végétarien, l'américain et le mexicain. Suivront les trucks dédiés aux crêpes, à l'Argentine... Soit une douzaine avant la fin de l'année. Ce qui correspond à la création de 70 à 80 emplois. Nous nous concentrons en régiwon parisienne, mais rien ne nous empêche d'envisager un développement régional. Chaque camion vise 50 000 E de chiffre d'affaires mensuel HT. Sachant qu'un truck fabriqué sur mesure selon notre cahier des charges coûte 100 000 E.

Envisagez-vous la franchise ?

Non, nous voulons du suivi dans la qualité des ingrédients et du service. Même avec une charte, nous ne sommes pas sûrs qu'elle soit appliquée. Nous préférons grandir moins vite, mais en restant fidèles à notre image.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

L’impact de la crise sanitaire : The NPD Group dresse un premier bilan pour la restauration commerciale

L’impact de la crise sanitaire : The NPD Group dresse un premier bilan pour la restauration commerciale

Quel bilan en restauration commerciale pour ces huit premiers mois de 2020 ? Le point, attendu, de The NPD Group, établi à partir de son panel CREST vient d’être dévoilé. Et sans surprise, c’est[…]

Les boissons végétales partent à la conquête des clients chez Columbus Café & Co

Les boissons végétales partent à la conquête des clients chez Columbus Café & Co

Bien-être animal : un outil de suivi chez KFC

Bien-être animal : un outil de suivi chez KFC

 District : le food court réinventé

District : le food court réinventé

Plus d'articles