Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Les végétariens restent sur leur faim

Isabel Soubelet

Sujets relatifs :

,
Les végétariens restent sur leur faim

© DR

Se sentant incompris, ils tentent de trouver leur bonheur dans une carte classique. Mais, au final, dans l'assiette, le choix demeure restreint et la qualité gustative limitée.

Aujourd'hui, l'objectif est d'augmenter la consommation de fruits et légumes des Français. Mais si le message santé est fort, son impact sur la population est complexe », explique Béatrice de Reynal, nutritionniste pour la Fondation Bonduelle. En effet, les campagnes du PNNS, de l'OMS ainsi que d'Aprifel sont très présentes, mais pas toujours suivies d'effets.

Un choix quasi inexistant

Amateurs de fruits et légumes frais, adeptes du régime crétois (1), végétariens, végétaliens... les pratiques alimentaires qui font la part belle au végétal s'échelonnent sur une grille plus ou moins stricte. On parle d'ailleurs davantage de végétarisme, car ce mot recouvre des habitudes, des philosophies multiples. Mais pour les clients qui souhaitent vivre pleinement ce choix personnel, la frustration est grande.

« L'offre des CHR ne répond pas du tout à mes attentes. Et, à mon grand regret, la cuisine française traditionnelle n'est pas adéquate », déplore Marie Grimm, enseignante spécialisée à Nice. Cette ancienne carnivore a basculé dans le végétarisme il y a plusieurs années. Pas facile, depuis, de trouver dans les brasseries et les restaurants de quartier un plat complet et équilibré qui puisse satisfaire ses papilles.

Un constat quasi unanime. Alors, chacun se débrouille, sachant que le tri dans la carte se fait rapidement. « Je commence par regarder le menu et, en général, 10 % des plats proposés peuvent me convenir », argumente Christophe Leprêtre, agent à la SNCF au Pays basque. Les plus audacieux demandent des changements de plats, appellent avant de se rendre au restaurant, ou préviennent la veille de leur venue afin que le restaurateur puisse préparer un menu adapté. Anticiper la sortie au restaurant évite de trop fortes déceptions, mais limite fortement la spontanéité. « Je ne cherche pas à afficher que je suis végétarienne, je m'adapte à la carte. Et lorsque c'est nécessaire, je demande des modifications au serveur », confie émilie Rouy, iconographe à Paris.

Une fois qu'il a éclusé la pizza végétarienne, le couscous végétarien, les salades composées, les lasagnes aux légumes et l'éventail des assiettes fraîcheur, le client végétarien reste sur sa faim.

Même problème en restauration collective où la question est assez peu prise en compte. « Tout au long de mon activité professionnelle, cela a été vraiment compliqué. Je retirais tout ce qui était carné et je me rattrapais le soir avec les légumes et les céréales », raconte Audette Chauve, retraitée à Chantilly. Certains adeptes sont mieux lotis. Les versions self et buffet des SRC permettent de composer son assiette soi-même et de faire coïncider végétarisme et envies. « Pour les entrées et les desserts, cela[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

CONJUGUER LE SERVICE AU PLURIEL

CONJUGUER LE SERVICE AU PLURIEL

Sébastien Haddad, gérant Sodexho du R. E. de Johnson & Johnson, à Issy-les-Moulineaux (92), a diversifié et développé avec succès les activités périphériques. Parce qu'aujourd'hui la rentabilité d'un site passe par l'optimisation des[…]

01/09/2005 | tendances
LE PLAISIR AVANT TOUT

LE PLAISIR AVANT TOUT

Ces chefs qui abandonnent la piste aux étoiles

Ces chefs qui abandonnent la piste aux étoiles

MOSCOU EN EFFERVESCENCE

MOSCOU EN EFFERVESCENCE

Plus d'articles