abonné

Les traiteurs voient la vie en rose

Paul Fedèle
Les traiteurs voient la vie en rose

Évolution mensuelle de l'activité par segment (Indices bruts M-12/M. Services aux particuliers) en volume brut et en valeur brute février 2007/février 2006

©

Excepté le segment des cafés-débits de boissons en recul pour le 4e mois consécutif, toute la restauration a démarré l'année sur les chapeaux de roues. Parmi les métiers à profiter directement d'une bonne santé de l'économie, les traiteurs réalisent un très bon mois de février avec une poussée de l'activité en volume de près de 11 % et en valeur de 13,6 %. Une croissance que Thierry Suzanne, directeur de Riem Becker, qualifie de mécanique, même s'il reconnaît que le métier est porté depuis l'année dernière par le climat positif des affaires. En effet, les vacances scolaires de Noël ayant, cette année, été décalées d'une semaine sur janvier, le traiteur a observé un transfert de nombreuses manifestations en février, un mois plutôt calme en général. Les hôtels avec restaurant, tout comme la restauration rapide enregistrent aussi une poussée de fièvre en valeur, plus forte que celle en volume. De quoi relancer la crainte d'une croissance des prix. « La progression de notre ticket moyen est plus liée à l'évolution du mix produit qu'à une évolution des étiquettes », assure Jean-Marc Sonolet, directeur de Class'Croûte.

Excepté le segment des cafés-débits de boissons en recul pour le 4e mois consécutif, toute la restauration a[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?