informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Les SRC européennes ébranlées par la crise

Publié le par

Les SRC européennes ébranlées par la crise

© © Bernard MARTINEZ. Reportage réalisé chez Sodexo, à Guyancourt (78), et chez Elior, à Paris (8e).

France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, tous ont été ébranlés par la crise économique. Pour y faire face, les opérateurs de la restauration collective concédée ont mis en place des stratégies offensives pour conserver leurs contrats et maintenir leurs marges. En attendant des jours meilleurs.

« Cette année 2009 a été marquée par la pire crise financière et économique que nous ayions connue depuis 1929 », déclarait Michel Landel, directeur général de Sodexo, en novembre, lors d'une interview destinée au document de référence du groupe. Fermeture de sites industriels à répétition, recours important au chômage partiel, variation des effectifs et donc des flux de fréquentation dans les restaurants, arbitrage serré sur les prix... L'année est loin d'avoir été florissante et les groupes de restauration collective ont tout fait pour résister, sans jouer la carte de la baisse de la qualité de leurs prestations. Selon nos estimations, les 10 premières SRC européennes totalisent un chiffre d'affaires de 20,7 milliards d'euros, soit une hausse de 4,8 % par rapport à 2008. La France est le pays qui s'en sort le mieux (+ 7,7 %), alors que l'Allemagne a subi la crise de plein fouet, marquant un net recul (- 6,1 %), et que le Royaume-Uni affiche une croissance inférieure à 1 (+ 0,7 %). Quant à l'Italie et l'Espagne, elles résistent au mieux (+ 3 %).

Tributaires de la santé financière de leurs clients, les opérateurs européens ont été confrontés à la longueur des processus décisionnels. Ils ont également subi le report dans le temps de la question de l'externalisation des prestations de services, dont la fonction restauration occupe une place non négligeable. Aujourd'hui, près de 33 % des entreprises ou des collectivités ont un contrat de gestion avec une entreprise de restauration collective concédée. Selon la dernière enquête de Gira Foodservice(1), réalisée pour la Fédération européenne de la restauration collective concédée (Ferco), le secteur a produit, dans l'Europe des 25, six milliards de repas en 2008. Son chiffre d'affaires global est de 24,6 milliards d'euros. Les données montrent que le taux d'externalisation pour l'Europe de l'ouest(2) était de 30,6 % en 2006, et devrait atteindre 35,3 % en 2010.

 

 

Le marché offre donc de belles perspectives. Le groupe Sodexo, déjà fortement positionné sur le facilities management, a décidé, sans changer sa stratégie, de répondre désormais aux besoins des clients en termes de solutions de services sur site (ex-activités restauration et facilities management) et solutions de motivation (ex-activités chèques et cartes de services). Et aussi de développer progressivement les solutions de services aux particuliers et à domicile. Dans cet environnement complexe, Ferco, qui rassemble les associations de 10 États membres(3) de l'Union européenne, a poursuivi son travail de promotion des partenariats public-privé au sein d'E3PO. Cette association européenne, créée en décembre 2008, poursuit plusieurs objectifs, à savoir mettre en avant la valeur ajoutée apportée par les entreprises privées pour les collectivités et les usagers des services d'intérêt économique généraux, apporter son expertise de terrain aux décideurs européens, veiller au respect du principe de neutralité et de concurrence loyale entre opérateurs publics et privés. Par ailleurs, la restauration collective concédée est consciente de son rôle à jouer en matière de protection de l'environnement. Grâce aux économies d'échelle, elle est capable d'apporter des solutions en matière de gestion des déchets alimentaires et des eaux usées. Une lourde tâche inscrite sur la liste de l'Autrichien Norbel Hummel, « managing director » d'Eurest (Compass Group) pour l'Autriche et la Hongrie, qui a succédé à l'Espagnol Antonio Llorens au poste de président de Ferco, en décembre 2009.

 

(1) « The contract catering market in Europe », 2006-2010.

(2) Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède.

(3) Allemagne, Belgique, Espagne, France, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède.

20,7 Mds EUROS

LE CHIFFRE D'AFFAIRES GLOBAL DES 10 PREMIÈRES SRC (CA > 200 M EUROS) EN EUROPE EN 2009 + 4,8 % L'ÉVOLUTION PAR RAPPORT À 2008 À PÉRIMÈTRE COMPARABLE

Le marché européen, c'est :

Un potentiel de développement important avec des segments encore faiblement confiés à des prestataires extérieurs. Des objectifs contradictoires, avec des critères de qualité en hausse - équilibre alimentaire, produits biologiques et/ou locaux, diversité de l'offre - et des contraintes de prix de plus en plus strictes. La recherche, pour les opérateurs, d'offres nouvelles et de prestations adaptées aux évolutions de consommation, intégrant des impératifs économiques. La nécessité, pour les SRC, de répondre toujours mieux à la demande de leurs clients et d'innover pour trouver des relais de croissance.

 

LA CARTE DE LA PROTECTION ENVIRONNEMENTALE

Donnez votre avis

 

Vos événements et formations

02 avril 2019

Restauration & Santé

Paris

Tous les événements et formations

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus