Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Les lave-vaisselle, champions en économies

MERYEM MANAR
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les lave-vaisselle, champions en  économies

Meiko a développé le WasteStar, un nouveau système de traitement des déchets par voie sèche.

© DR

Les fabricants concentrent leur savoir-faire sur la réduction des coûts. Leur priorité : concevoir des machines plus économiques et écologiques.

L'ingéniosité : c'est le mot d'ordre des fabricants de lave-vaisselle, qui ont à coeur de résoudre les problématiques des CHR et des collectivités, et d'apporter une solution adaptée à chaque type d'établissement. Albert Teboul, P-DG d'Ali Comenda, confirme les statistiques du GéCo (Groupe d'étude de la consommation hors foyer) : les ventes de lave-vaisselle, selon les catégories, ont diminué de 5 à 25% en volume entre 2010 et 2012. Les prix de vente au public ont connu une baisse significative, à l'exception des grosses machines, qui reçoivent de plus en plus d'équipements complémentaires. Le constructeur, qui fête ses 50 ans, explique cette tendance : « Les CHR ont connu, durant ces quarante dernières années, deux grandes révolutions d'équipements : la machine à café et le lave-verres. De nombreux établissements en sont pourvus, et le torréfacteur, pour fidéliser sa clientèle, a l'habitude d'offrir les appareils de lavage. Ce dernier demande donc un prix compétitif pour un matériel basique. »

Et si autrefois, l'achat d'un lave-vaisselle faisait l'objet d'une réflexion, les cafés, bars et restaurants acquièrent bien souvent une machine dans l'urgence pour remplacer un appareil tombé en panne. Mauvaise mise en place des pièces dans le casier, régénération de l'adoucisseur oubliée, entretien des rampes et vidanges non effectué, fermeture violente de la porte, sont parmi les raisons de mauvais résultats et de détérioration précoce des appareils, pourtant conçus pour être robustes. Malgré une formation dispensée par les distributeurs et les fabricants lors de l'installation, le turnover du personnel laisse s'installer les mauvaises habitudes.

 

Faible impact environnemental

 

Pour les espaces confinés, l'industriel suédois Granuldisk a inventé une petite machine universelle capable de laver la vaisselle fine ou standard, ainsi que les ustensiles techniques de production. Doté d'un faible impact environnemental et d'une grande efficacité, le Granule Combi améliore les conditions de travail du personnel. Équipé d'un capot motorisé, d'un tableau de commande positionné à hauteur de main, d'une technique de lavage rotatif, d'un système d'économie d'énergie par mise en veille automatique, l'appareil accepte les paniers vaisselle de 500 x 500 mm, et un panier spécifique pour le lavage de la batterie de cuisine d'une capacité de 6 GN 1/1 par cycle. Il comporte une pompe de lavage exclusive qui sable sous haute pression des petites granules bleues pour un récurage automatique de la vaisselle de production, sans prélavage manuel. Il convient aux cuisines servant 80 à 200 couverts par service.

Autre modèle attractif de la nouvelle gamme de Granuldisk : le Granule Smart, un lave-batterie compact dont la technologie de sablage supprime tout trempage, grattage et récurage manuels de la vaisselle technique, avec des cycles de lavage particulièrement rapides (deux à six minutes).

 

Les grandes machines innovent

 

Toujours dans l'univers des petites machines, Electrolux a mis au point la laveuse à capot Green et Clean. Elle permettrait une économie d'eau substantielle : seulement 2 litres par cycle pour le rinçage, grâce à un condenseur qui récupère les calories de la laveuse au profit d'un réchauffement de l'eau, avant son introduction dans le surchauffeur. Le système assure une consommation d'énergie plus faible et des coûts de fonctionnement réduits.

Cette machine, équipée du système de filtrage Clear Blue, garantit un niveau de propreté et de rinçage performant, obtenu par une chaudière atmosphérique exerçant une pression, une température à plus de 84 °C et respectant un dosage de produit constant lors du rinçage. La qualité de celui-ci est améliorée grâce au plafond en pente et à la forme inclinée des bras de lavage. L'appareil peut s'installer en angle ou en linéaire pour s'adapter à toutes les configurations et faciliter l'accès aux commandes. L'affichage Led, intégré dans le coin supérieur du capot, peut être consulté à distance pour un suivi simplifié de l'avancement des cycles sur les modèles automatiques.

De son côté, Meiko a conçu le système AirConcept, un condenseur avec récupération d'énergie pour les machines à capot. L'air chaud utilisé pour réchauffer l'eau permet jusqu'à 13% de réduction de la valeur de raccordement. Pour une garantie d'hygiène et de sécurité optimale, l'AirConcept est équipé de l'auto-nettoyage intégré, sans consommation d'eau supplémentaire.

85% des ventes de lave-vaisselle dans la restauration concernent aujourd'hui les lave-verres, les machines frontales et les machines à capot. Mais après de nombreuses évolutions, ces petites machines ne permettent plus d'avancées technologiques sensibles. La recherche et le développement portent désormais sur les grandes machines. Ali Comenda a obtenu le prix de l'innovation technologique au Sirha 2013 pour sa nouvelle technique brevetée Multirinse, qui s'adapte aux lave-vaisselle à avancement automatique et à convoyeur.

 

Les déchets, une priorité

 

Ce dispositif réduit de façon drastique la consommation d'eau du rinçage. Avec le Multirinse, la vaisselle d'un casier est parfaitement rincée par un volume d'eau d'environ 1,5 litre, sous l'effet d'un multirinçage sous pression en eau propre recyclée. Cela représente une consommation réelle et exceptionnellement basse de 0,5 litre, soit 100 litres par heure pour une machine Comenda de 200 casiers.

Ce concepteur a également inventé le PRS (Proportionnel rinçage système). Mis en place sur les machines à avancement et convoyeur, sans Multirinse, ce système permet d'utiliser un volume d'eau proportionnel à la vitesse d'avancement.

La pompe à chaleur fait partie des équipements à prendre en compte dans les économies d'énergie sur les grandes machines. Sa fonction est d'absorber la chaleur dégagée par la machine (air chaud pulsé lors du séchage et buée). Elle procure non seulement un environnement de travail plus confortable, mais, suivant sa puissance, chauffe aussi l'eau pour réduire la consommation d'énergie.

Le traitement des déchets est également au coeur des préoccupations des fabricants. Meiko a développé un système de traitement par voie sèche destiné aux laveries et aux zones de préparation : le WasteStar. Plus besoin d'entreposer les résidus alimentaires dans des poubelles séparées, ni de disposer d'un local réfrigéré. Ils sont directement déposés dans des collecteurs intégrés dans le concept de la laverie. Grâce à la technologie de transport par aspiration du WasteStar, les déchets sont déplacés vers la cuve de stockage sans consommation d'eau, puis évacués par un camion-citerne afin d'être valorisés.

Mais point de réduction de déchets sans un effort en amont. Le PDG de Ali Comenda rappelle la nécessité de fournir aux consommateurs la juste quantité d'aliments si l'on veut éviter le gaspillage, et donc les déchets organiques. Il préconise aux établissements situés loin d'une usine de méthanisation d'utiliser des moyens simples, comme un système de broyeur/pulpeur, plutôt que de se lancer dans un processus d'installation et d'exploitation pouvant s'avérer extrêmement dispendieux.

Hobart récompensé pour son engagement environnemental

Hobart lance une gamme de machines à laver à ouverture frontale. Le 28 février, lors du salon Gulfood, à Dubaï, salon de l'hôtellerie et de la restauration, le fabricant expert en matériel de laverie et de cuisines professionnelles a reçu le prix de la « Meilleure initiative pour l'environnement durable ». Hobart continue d'améliorer les résultats de lavage en réduisant les consommations d'eau, de détergent et d'énergie jusqu'à 60% par rapport à une machine standard, grâce à des technologies innovantes.

Son objectif est également de nous faire prendre conscience de notre responsabilité envers l'environnement. Le lave-vaisselle Premax FP a besoin de seulement 1 litre d'eau par cycle. Sa technologie unique affiche en permanence le niveau de saleté de l'eau et régule la quantité d'eau de rinçage correspondant à la quantité de saleté. Autre point remarquable : le nouveau système intelligent de contrôle Visiotronic, qui simplifie l'utilisation des machines.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

[TABLE RONDE] La nécessaire prise en compte des biodéchets

Dossier

[TABLE RONDE] La nécessaire prise en compte des biodéchets

Pour trier et valoriser les déchets, des solutions se mettent en place, des filières se développent. Mieux vaut traiter ce problème aujourd'hui... Car dès le 1er janvier 2016, le seuil sera réduit[…]

13/11/2015 | Les solutionsDébat
Unilever Food Solutions Le gaspillage en question

Unilever Food Solutions Le gaspillage en question

Tout pour faire le foie gras

Tout pour faire le foie gras

Le distributeur de vin au verre intelligent

Le distributeur de vin au verre intelligent

Plus d'articles