Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

LES ÉTABLISSEMENTS RADIOGRAPHIÉS

E. B. avec I. S.

Sujets relatifs :

LES ÉTABLISSEMENTS RADIOGRAPHIÉS

"Les médecins reparlent de l'alimentation, c'est un changement culturel" paul tronchon, expert du Centre national de l'expertise Hospitalière (CNEH)

© DR

à la demande du ministère de la Santé, une grande étude a été lancée sur la restauration à l'hôpital. L'occasion pour les établissements volontaires d'évaluer et de corriger leur prestation. Des exemples à suivre dès la parution des conclusions en 2006.

C'est une première. La Mission nationale d'expertise et d'audit hospitaliers (MeaH) créée par le ministère de la Santé se penche sur la fonction restauration à l'hôpital. Le lancement de cette étude, en avril 2004, dans le cadre du plan « Hôpital 2007 », peut s'interpréter comme une manière de reconnaître la place de la nutrition dans les services de soins et de repérer les bonnes pratiques parmi les différentes configurations organisationnelles.

La Mission a donc lancé un appel à candidature à tous les établissements de santé désireux de progresser. Parmi les 20 candidats, 8 ont été retenus. « Il s'agit d'une approche comparative, elle ne constitue pas une finalité en soi, mais plutôt un moyen d'échanger, de partager et de confronter des expériences, commentent Magali Rineau et David Le Spegagne, chargés de projet. L'idée étant de doter les services de différents outils leur permettant de juger des effets d'une organisation particulière et d'actionner les bons leviers pour répondre à un objectif précis. »

Pour mener à bien cette expertise, les établissements volontaires bénéficient du soutien et de l'appui de cabinets conseils sélectionnés par la MeaH : Atco, Centre national de l'expertise hospitalière (CNEH) et MV Consultant. Une « approche nouvelle », estime l'expert Paul Tronchon, du CNEH, qui qualifie cette mission de « première démarche d'analyse multisite ».

La première étape, d'avril à décembre 2004, a permis de recueillir des données destinées à mettre en place des indicateurs de résultats en matière de qualité et de performance. Des outils permettant de comparer les établissements entre eux, tant sur la qualité des prestations que sur les aspects efficience et coûts. La deuxième phase, de septembre à décembre 2004, a été l'occasion d'analyser les organisations : « Nous avons mis en évidence le rapport qualité/coût de la restauration hospitalière, ce qui a demandé une approche analytique précise de l'ensemble des processus de production et de distribution, du fournisseur au repas servi en chambre. Ceci afin de présenter une vision réaliste et comparable de la qualité globale et du coût complet de la prestation », précise Paul Tronchon. Le rapport indique qu'il n'y a pas de relation évidente entre le type de liaison et le coût par repas, un constat confirmé par un établissement qui, en liaison chaude, réalisait le repas le moins cher.

un état des lieux[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Un marché en proie à une crise structurelle

Un marché en proie à une crise structurelle

01/05/2008 |
Une dynamique précaire

Une dynamique précaire

Nouvelle terre de plaisirs

Nouvelle terre de plaisirs

Face à un ralentissement de la demande

Face à un ralentissement de la demande

Plus d'articles