Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Les distributeurs ali mentaires répondent aux restaurateurs

Table ronde coordonnée par Isabel Soubelet et Paul Fedèle

Sujets relatifs :

Les distributeurs ali mentaires répondent aux restaurateurs

Pascale Jacquemot - Responsable projets de Transgourmet - Deux enseignes fortes en RHD : Aldis, 445 ME de CA en 2006, et Prodirest, 516 ME de CA en 2006

© Photos : Gael Kerbaol

Néorestauration a réuni les mondes de la restauration et de la distribution pour mieux comprendre les besoins et les attentes des uns, et explorer les solutions et les pistes de réflexion proposées par les autres. Un débat riche dont la rédaction vous livre des moments choisis. Retrouvez cet événement exclusif sur www.neorestauration.com.

Quand un industriel ou un distributeur souhaite toucher le convive et le restaurateur, il y a un maillon au milieu, c'est la distribution », annonce François Blouin, dirigeant-fondateur de Food Service Vision, société spécialisée dans l'étude et le développement de la consommation hors domicile. Et modérateur de cette matinée entre professionnels. Grossistes spécialisés, grossistes généralistes, marché de gros, producteurs, cash & carry et logisticiens sont confrontés à une très forte structuration du marché aval. Et chacun y répond à sa manière. De nombreux éléments clés influencent aujourd'hui les métiers de la distribution. C'est en partie sous l'impulsion de la demande des consommateurs et donc des restaurateurs que le métier de la distribution est en train d'évoluer, a expliqué le consultant dans la photographie du secteur qu'il a présentée à l'ensemble des participants en introduction.

UN MARCHÉ AVAL EN PLEINE MUTATION

Au cours des dernières années, de multiples évolutions ont marqué les pratiques des consommateurs en restauration. « La croissance hors domicile se fait en "diabolo", c'est-à-dire sur les tickets moyens de l'ordre de 8-10 E et les tickets moyens les plus élevés », rappelle François Blouin. En parallèle, on assiste à une montée en puissance de la consommation ambulante, du snacking, et ce sur tous les segments de la restauration. D'ailleurs, les opérateurs du marché se diversifient : la boulangerie développe son offre traiteur, la brasserie traditionnelle crée des formules rapides, les cafés adossent leur coeur de métier à de la vente à emporter, les nouveaux concepts multiplient les espaces de restauration sur le pouce et le « take away ». Et nouvelle tendance forte, au coeur de ces offres : la nutrition. C'est bien elle, aujourd'hui, qui s'affiche comme le vecteur gagnant. Soupes, smoothies, salades multiples et variées, wraps, affichages des calories, utilisation de produits biologiques, café et sucre issus du commerce équitable, jus de fruits frais multivitaminés, boissons aux vertus dynamisantes... Quelle que soit leur cible, les opérateurs, chaînés ou indépendants, se sont engouffrés dans cette brèche porteuse. Réellement ou par simple affichage marketing, mais plutôt avec professionnalisme.

DES RESTAURATEURS QUI SE STRUCTURENT

A tous les niveaux, les professionnels s'organisent et optimisent leurs modalités de fonctionnement. Les pratiques évoluent, changent et viennent impacter sur le quotidien des restaurateurs. Sur le segment de la restauration collective concédée, de nouvelles opportunités vont[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Nouvelle terre de plaisirs

Nouvelle terre de plaisirs

Un an après le Mondial, la gastronomie allemande a dû réapprendre à vivre sans l'événementiel. Un retour à la normale d'autant plus cruel que, dès le 1er janvier, un nouveau couperet tombait : une hausse de 3 points de la TVA, sans compter que[…]

01/05/2008 |
Face à un ralentissement de la demande

Face à un ralentissement de la demande

Une croissance frag ile

Une croissance frag ile

Bonne santé dans un climat difficile

Bonne santé dans un climat difficile

Plus d'articles