Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Les Chefs Euro-Toques France s’engagent pour un élevage de qualité et lancent une pétition contre la viande de laboratoire

ENCARNA BRAVO
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les Chefs Euro-Toques France s’engagent pour un élevage de qualité et lancent une pétition contre la viande de laboratoire

Le lundi 21 septembre 2020, à l’occasion d’une rencontre régionale entre chefs cuisiniers de la région Auvergne / Rhône-Alpes et acteurs des métiers de la boucherie, organisée à Montagnat chez le chef Frédéric Leroy, l’association Euro-Toques France, co-présidée par les chefs Michel Roth (MOF et Bocuse d’Or 1991) et Guillaume Gomez (Chef du Palais de la République, MOF 2004) a lancé officiellement sa pétition en faveur d’un élevage de qualité et contre la viande issue de cellules souches :

https://www.eurotoques.fr/petition-en-ligne-oui-a-un-elevage-de-qualite-non-a-la-viande-issue-decellules-souches-dans-nos-restaurants/

Cette réunion s’est déroulée en présence des députés de l’Ain, Xavier Breton et Damien Abbad, des partenaires de l’association et d’acteurs de la filière : Adrien Milard de la FDSEA, Morgane Merle, éleveur de poulets de Bresse et JA, Didier Massot, MOF Boucher, Pierre Gesler, Directeur de l’abattoir Gesler (qui avait été

partiellement détruit par un incendie revendiqué par des antispécistes) et Victor Martinet, représentant de la CFBCT.

Le Président Michel Roth a rappelé les raisons de l’engagement d’Euro-Toques : « Nous nous devons de préserver un écosystème paysagé et valoriser un modèle d’élevage fait de petites exploitations avec des animaux élevés au pré qui favorise le bien-être animal, la montée en gamme, le respect des savoir-faire, la maturation de la viande, l’art de la découpe … tout en refusant la « viande » de laboratoire issue de cellules souches. En tant que chefs, il est important d’être plus présents dans le domaine public et communiquer davantage sur l’importance de consommer de la viande de meilleure qualité, quitte à en consommer moins. »

Les chefs Euro-Toques France invitent les citoyens à s’interroger sur l’impact environnemental, nutritionnel sanitaire de ces viandes issues de laboratoires.

Les chefs cuisiniers Euro-Toques se battent pour sauver l'élevage traditionnel. Ils souhaitent transmettre la culture alimentaire française et continuer à valoriser les appellations d'origine et l'importance de manger une viande de caractère, transformée et cuisinée dans les restaurants.

Cette pétition qui peut être signée en ligne, entend ainsi conjuguer qualité, respect de l’environnement et bienêtre animal pour sauver notre agriculture, nos éleveurs de proximité et la culture gastronomique française.

À la demande d’Euro-Toques France, cette pétition sera également portée dans les prochaines semaines par les chefs Euro-Toques d’une douzaine de pays européens, puis présentée à la Commission et au parlement européen.


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

 Le CEFPPA d'Illkirch lance une vaste campagne de recrutement

Le CEFPPA d'Illkirch lance une vaste campagne de recrutement

Le CEFPPA Adrien-Zeller, Centre Européen de Formation et de Promotion par Alternance basé à Illkirch-Graffenstaden, poursuit sa session de recrutement pour ses filières CAP CHR et Cuisine. Jusqu'à[…]

22/10/2020 | RH
Sneg & Co demande l’ouverture des débits de boissons entre 6h et 21h dans les zones de « couvre-feu »

Sneg & Co demande l’ouverture des débits de boissons entre 6h et 21h dans les zones de « couvre-feu »

Le 25 octobre, c'est la Journée Mondiale des Pâtes

Le 25 octobre, c'est la Journée Mondiale des Pâtes

Gueule de bois ou résilience face au couvre-feu ?

Gueule de bois ou résilience face au couvre-feu ?

Plus d'articles