Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Les boissons, potions vertueuses ?

FLORENT BEURDELEY

Sujets relatifs :

,

Les boissons ne doivent plus seulement être bonnes. Tonifiantes, relaxantes, détox...Elles mettent en avant leurs qualités naturelles pour séduire clients et distributeurs.

Aider à soigner les maux du quotidien, améliorer la condition physique générale... Les boissons affichent leurs vertus. Dans cette optique, le thé apparaît, pour peu qu'il soit bien choisi, comme la boisson-thérapie par excellence. Les variétés se multiplient et des sociétés spécialisées se créent pour orienter le consommateur dans ses choix. À l'image du site de vente de thés en sachets en ligne À l'unithé, fondé par Céline Moret, oenologue de formation. « Le thé permet de se projeter dans une région, dans une histoire. Je voulais offrir la possibilité de découvrir tous les thés en quelques clics », explique-t-elle. Chaque produit met en avant son bénéfice sur la santé. Par exemple, le thé George Cannon Darya Bio est ainsi décrit : « Le romarin et le fenouil sont des plantes connues pour leurs vertus digestives, ils aident également à réguler les lipides. L'angélique, quant à elle, soulage les ballonnements et les spasmes intestinaux. Avec un peu de pissenlit pour le manque d'appétit et la lavande pour traiter l'anxiété, vous avez là un cocktail détonnant pour que votre corps se sente bien ! Le tout en bio, ce qui ne gâche rien. »

Le marketing s'est emparé de la santé comme d'un argument massue pour dynamiser les ventes des produits. Exemple avec Springwave, une boisson mettant en avant les bienfaits de la spiruline, une micro-algue comestible. Ralentissement du vieillissement cellulaire, diminution de l'état de fatigue, anti-oxydant : la spiruline est mise en avant comme la solution miracle à tous les maux. Pour Béatrice de Reynal, nutritionniste : « S'il est vrai que certaines molécules contribuent à améliorer l'état général, beaucoup de fabricants misent sur l'effet placebo. Mais attention à ne pas survendre. On se rappelle de l'échec de Nesfluid, cette gamme de boissons aux multiples vertus lancée par Nestlé en 2010. L'aventure n'a duré qu'un an. »

 

« Raconter une belle histoire »

 

Au premier rang des ingrédients entrant dans la composition de nombreuses boissons, l'eau de coco. Emmanuel Jesberger, l'un des deux fondateurs de la seule marque française d'eau de coco, Vaïvaï, a parfaitement compris les attentes des consommateurs : « Beaucoup trop de boissons proposées aux consommateurs sont dénaturées. L'eau de coco est à la portée de tous, puisque c'est une matière agricole brute. »

Pour Béatrice de Reynal, le recours à la naturalité permet surtout aux fabricants de raconter une belle histoire : « La crise a conduit les gens à retourner aux racines. On utilise la nature pour remédier aux maux du quotidien, retrouver du tonus, guérir d'une gueule de bois ou dynamiser l'énergie sexuelle. »

 

Un levier de développement

 

Les vertus aphrodisiaques ou supposées telles d'une boisson ont toujours été un axe de communication efficace. Deux entrepreneurs, dont un producteur de safran, se sont engouffrés dans la brèche en créant une boisson gazeuse à base de kiwi, malicieusement baptisée DSK, pour Drink Safran Kiwi. Logique. « Le safran est connu depuis l'Antiquité pour ses nombreuses vertus. Il est antidépresseur, a la réputation d'apporter gaieté et sagesse, soigne le foie, abaisse la pression artérielle, stimule la respiration, et on lui confère des qualités d'aphrodisiaque féminin », explique Stéphane Briault, concepteur de cette boisson avec Patrice Guillard, qui produit du safran dans le Cher. Les deux compères ont longuement hésité avant de choisir ce nom, plus vendeur que Safran Drink. Ces initiatives, encore plus ou moins isolées, intéressent de près les distributeurs.

Chez C10, Guillaume de Marcellus, directeur général, voit même en elles un levier de développement : « Nous avons noté le développement de ces nouvelles boissons rafraîchissantes sans alcool, notamment à base d'eau de coco. Pour le moment, la demande reste néanmoins éparse, et très liée à la consommation sous forme de cocktail. Notre rôle est aussi de mettre en avant ces innovations, de les pousser jusque chez nos adhérents, voire jusqu'au point de vente. Nous pouvons apporter un service supplémentaire, en mettant ces produits à disposition jusqu'au dernier kilomètre. »

 

« S'il est vrai que certaines molécules contribuent à améliorer l'état général, beaucoup de fabricants misent également sur l'effet placebo. » Béatrice de Reynal, nutritionniste

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

Marché de la gastronomie italienne : prenez la parole !

Sondage

Marché de la gastronomie italienne : prenez la parole !

Vous êtes un décideur de la distribution ou un restaurateur... Associé au magazine LSA, au salon Cibus et Fiere di Parma, Néo Restauration vous invite à participer à une enquête pour recueillir vos[…]

03/10/2019 | La restauration
6ème édition du Salon du Saké sous le signe des « Traditions et (R)évolutions »

6ème édition du Salon du Saké sous le signe des « Traditions et (R)évolutions »

Un food-court de 400m² chez Monoprix

Un food-court de 400m² chez Monoprix

Boom de la livraison en zone touristique

Boom de la livraison en zone touristique

Plus d'articles