Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Les assiettes marocaines adoptent les tapas du Lizarran

MERYEM MANAR
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Lizarran s'installe au Maroc. La franchise espagnole prend le pari de proposer des plats à base de porc dans un pays musulman, en adaptant sa stratégie.

Proposer du porc dans une ambiance « caliente » au coeur d'un pays musulman ? À l'origine de ce pari un peu fou, trois amis d'enfance :

Les principes

  • Proposer une restauration espagnole de qualité dans une ambiance animée
  • Adapter la stratégie commerciale à la culture locale
  • Offrir la livraison à domicile et le service à emporter

 

Mamoun Tadili, Sébastien Sahyoun et Réda Zaghloul, résidents au Maroc, à Casablanca. Désireux d'investir dans un projet original et peu risqué, les associés optent pour une franchise espagnole et ouvrent Lizarran en mai 2012, à Casablanca. « J'ai travaillé onze ans dans le milieu de la nuit à Montréal. Mes associés et moi connaissions bien l'Espagne pour y avoir beaucoup voyagé », explique Réda Zaghloul, en charge du développement de la marque. Restait à trouver comment concurrencer les restaurants espagnols déjà implantés. « Ces restaurants se caractérisent par une ambiance festive. Nous voulions nous démarquer grâce à une atmosphère plus détendue et viser une clientèle plus large, dont des ménages », répond Réda Zaghloul. Car le Maroc compte une population de 50% de jeunes de moins de 24 ans, qui sortent souvent en famille.

Les chiffres
  • 160 couverts de capacité
  • 25 à 30 € de ticket moyen
  • 375 m2 de surface
  • 50 m2 de cuisine
  • 25 salariés, dont 8 en cuisine (avec 2 chefs espagnols) et 2 personnes pour la livraison

 

Le lieu est coloré, à l'effigie de l'Espagne : briques rouges, banquettes et tabourets assortis en skaï... La grande salle dédiée aux repas, au rez-de-chaussée, et le bar lounge du premier étage accueillent une clientèle variée. Dans un pays qui balance entre tradition et modernité, les plus jeunes composeront l'assiette de leur choix à partir du buffet de tapas fraîchement préparés, tandis que les anciens seront servis à table. Au menu, une soixantaine de tapas et une quinzaine de plats pour une formule du midi avoisinant les 9 €. Deux ou trois menus spéciaux sont élaborés au choix pour des groupes de dix personnes et plus.

 

Un bouche-à-oreille payant

 

Les recettes sont quasiment les mêmes qu'à l'étranger. Presque tous les produits sont achetés localement. Le chef espagnol, en vrai membre exécutif de la franchise, effectue des tests. La carte des vins présente des crus espagnols, marocains et français. Chaque mardi et samedi, des groupes musicaux d'influence hispanique, notamment du jazz manouche et du flamenco, animent le lieu. Pour retenir une clientèle locale passionnée de football, les créateurs du concept ont mis en place des « after hours » prolongés les soirs de match. Le restaurant propose aussi le service à emporter et la livraison à domicile.

Aucune publicité formelle n'est réalisée dans ce pays où règne le bouche-à-oreille. « La communication se fait via les réseaux sociaux et une newsletter envoyée à 5 000 à 6 000 personnes bien placées dans leur entreprise. En espérant qu'elles parleront de nous », ajoute Réda Zaghloul. Pari gagné. Le restaurant ne désemplit pas.

Les principes

  • Proposer une restauration espagnole de qualité dans une ambiance animée
  • Adapter la stratégie commerciale à la culture locale
  • Offrir la livraison à domicile et le service à emporter

 

Les chiffres
  • 160 couverts de capacité
  • 25 à 30 € de ticket moyen
  • 375 m2 de surface
  • 50 m2 de cuisine
  • 25 salariés, dont 8 en cuisine (avec 2 chefs espagnols) et 2 personnes pour la livraison

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Léon de B. importe les moules-frites en centre-ville

Léon de B. importe les moules-frites en centre-ville

Ouvert en juin dernier dans l'une des rues les plus commerçantes de Lyon, Léon de B. est l'adaptation du concept Léon de Bruxelles en centre-ville. Au milieu des traditionnels bouchons lyonnais, restaurants italiens[…]

01/12/2013 | Conceptsrestaurant
Le « so british » M et S Café est de retour

Le « so british » M et S Café est de retour

Courtepaille ouvre en pied d'hôtel

Courtepaille ouvre en pied d'hôtel

Villoresi, un laboratoire vert sur l'autoroute italienne

Villoresi, un laboratoire vert sur l'autoroute italienne

Plus d'articles