Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

LES ARMES DE LA RECONQUÊTE

Jean-François Vuillerme

Sujets relatifs :

LES ARMES DE LA RECONQUÊTE

réveiller L'envie Pour contrer l'érosion de la clientèle des actifs, les SRC devront à la fois renouveler et élargir leur offre au sein de l'entreprise, mais aussi mieux la vendre. (Ici, le R.E. Pfizer/Sogeres, Paris 14e).

©

La restauration du travail connaît un net ralentissement pour la première fois de son histoire. Sur un marché devenu mature, confronté à un environnement économique et démographique qui s'annonce défavorable dans les années à venir, les opérateurs devront compter sur le seul dynamisme de leur offre pour retrouver le chemin de la croissance.

Quel secteur d'activité échapperait à la loi des cycles économiques ? C'est ainsi qu'un cycle s'achève peut-être pour la restauration du travail. Il aura duré près de quarante ans. C'est en effet vers les années 1966-1967 que celle-ci - et singulièrement la restauration concédée - prit son envol, progressant de plus de 10 % presque chaque année, tant en chiffre d'affaires qu'en nombre de repas servis. La restauration des personnels des entreprises et des administrations surfait alors sur les vagues porteuses des « Trente Glorieuses », si fécondes en croissance et en emplois. Tandis que les sociétés de restauration collective se créaient ex nihilo, sur un marché au potentiel considérable.

Ce potentiel est-il maintenant en voie de se tarir ? C'est probable. Passés les signes avant-coureurs des années 90, une inversion de tendance est en effet apparue au début des années 2000. Et 2003 marque quasiment l'arrêt de la progression des SRC, du moins chez trois des quatre majors (Sogeres excepté) qui contrôlent 90 % du marché concédé.

un manque à gagner annuel chiffrable en millions de repas...

Trois facteurs économiques concourent à ce phénomène. Celui, d'abord, de la baisse de la population active occupée. « Pour la première fois depuis 1993, la France a perdu des emplois, 67 000 au total », note l'Insee dans une étude publiée en avril. Le léger solde positif d'emplois salariés dans le privé (11 000 de plus, à 16, 644 millions) n'a pas compensé la diminution observée dans le secteur public. 100 000 emplois y ont disparu en un an (pour un total de 5,247 millions d'agents). Ainsi, sur la base d'un taux estimé de 15 % d'actifs qui déjeunent souvent au restaurant d'entreprise, ce sont environ 15 000 repas/ jour - soit 3 millions sur un an - qui se sont évaporés pour la restauration du travail.

Le phénomène du recul de l'emploi est également frappant dans les entreprises de plus de 500 salariés, celles justement qui intègrent le plus de restaurants du personnel. En janvier 2002, les entreprises des secteurs de l'industrie, de la construction et du tertiaire avaient perdu en un an 32 000 emplois, soit près de 5 000 repas/jour et 1 million par an. Autre bilan inquiétant, 230 000 chômeurs supplémentaires ont été enregistrés en 2003. Un manque à gagner d'au moins 30 000 repas/jour et 6 millions par an.

Deuxième facteur aggravant, les 35 heures. La croissance du PIB observée au cours de l'année 2002 en avait masqué les effets. Ils ont été beaucoup plus nets en 2003, avec le retournement de tendance. Avenance, par exemple, estime entre 3 et 4 % l'impact des 35 heures sur le volume des repas servis.

Enfin, les SRC ont eu le plus grand mal en 2002 et 2003 à gagner des parts de marché sur la gestion directe. En contrôlant désormais près de 75 % du volume, elles font face maintenant à son « noyau dur ». Celui-ci résistera-t-il encore longtemps ? Nombre de SRC estiment que « l'ouverture du marché européen » et la « pression économique » auront raison de sa résistance. Mais quand ? Difficile de répondre. Une étude Eurostaf de 2003 montre toutefois que le taux de concession pourrait « rapidement atteindre un seuil pour deux raisons » : « les autogérés peuvent faire aussi bien que les SRC », affirme-t-elle, en citant[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Une dynamique précaire

Une dynamique précaire

Après une année 2006 qui a redonné de l'appétit au secteur et le moral aux Français, 2007 a démarré en force pour finir en demi-teinte. Une série d'événements exogènes à la restauration a terni ce qui aurait pu être une année record. Et 2008[…]

01/05/2008 |
Une croissance frag ile

Une croissance frag ile

Bonne santé dans un climat difficile

Bonne santé dans un climat difficile

Nouvelle terre de plaisirs

Nouvelle terre de plaisirs

Plus d'articles