Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Les 6-12 ans, des jeunes à choyer

Isabel Soubelet

Sujets relatifs :

, ,
Pour les enfants, la « sortie au restau » symbolise avant tout une rupture avec le quotidien. Côté assiette, ils surfent entre découverte culinaire et valeurs sûres. Tout est une question d'initiation.

Selon la 2005 Kellogg's Family Health Study (1), la majorité des enfants français (60 %) considèrent leurs parents comme les plus à même de décider de leur alimentation, et reconnaissent ainsi qu'ils jouent un rôle important pour leur équilibre alimentaire. Par ailleurs, cette même étude montre qu'au niveau européen, les enfants estiment que leurs parents (90 %) sont leur source première d'information sur l'alimentation et la santé, loin devant les professeurs (48 %) et les médecins et infirmières (44 %). De plus en plus tôt, l'enfant est prescripteur, il aime choisir lui-même pour toute la sphère des loisirs. Pourtant, en France, le contrôle parental de l'alimentation dure plus longtemps que dans les autres pays sondés. Mais, au-delà des enquêtes, il y a le terrain.

Au quotidien, aller au restaurant en famille relève parfois d'un véritable casse-tête. « Tout le challenge de la restauration réside dans le fait de satisfaire les goûts des enfants et ceux des parents qui sont plutôt opposés », souligne Anne-Claire Paré, présidente de Bento. La question essentielle qui se pose est : qu'aiment réellement les 6-12 ans ? À première vue, on pense aux steak-frites, saucisses-pâtes, glaces. Une vision pourtant très réductrice. À cet âge, la méconnaissance d'un produit fait souvent peur et donc rebute. Mais expliquer, parler, amener à découvrir est une autre stratégie qui permet de former et d'éduquer le goût. « J'ai goûté les plats chinois et j'ai bien aimé. Les autres cuisines étrangères, je ne les connais pas », déclare Tanguy, 9 ans, à Lille. Et pourtant, il ne cache pas son appétit pour les frites, voire sa gourmandise envers le sucré. Tout est une question de dosage et de moment. En effet, si les anniversaires se fêtent surtout à domicile avec gâteaux, sodas et bonbons à foison, « aller au restaurant, c'est l'exception, ça change des repas à la maison », précise Lou, 9 ans, à Chasselay (Rhône). Pour Soraya, 11 ans, à Antony (Hauts-de-Seine), cela peut être le fast-food. « Je mange des frites uniquement au restaurant et aussi des moules », précise-t-elle. « Il n'y a jamais de friture à la maison, et quand nous allons au Flunch, j'exige qu'elle prenne aussi un peu de légumes », ajoute sa maman. Le choix du restaurant est donc fondamentalement lié aux habitudes alimentaires familiales. L'initiation peut commencer très tôt, et les enfants sont souvent demandeurs. Comme la « sortie au restau » est synonyme de fête, de changement et de rupture avec le quotidien, le contenu du repas peut prendre différentes formes.

L'exotisme a ses adeptes

Si les pâtes, les frites, les pizzas, les moules sont évidemment des valeurs sûres, l'exotisme a également toute sa place. Les restaurants chinois sont très appréciés, de même que les restaurants japonais, y compris dans leur version la plus traditionnelle. Au final, nems, nouilles sautées, riz cantonais, soupes, brochettes, raviolis vapeur et poisson cru rencontrent un jeune public amateur. « Je vais dans les restaurants indiens, chiliens et japonais. J'aime le poulet tandori et le lassi à la rose », affirme Jeanne, 9 ans, à Paris. Du côté des saveurs, les plats insipides ne sont pas forcément les mieux placés. « J'apprécie quand la nourriture est relevée, j'aime les fajitas dans les restaurants mexicains », déclare Marine, 9 ans, à Antony.

L'objet n'est pas de nier l'attrait que peut avoir le fast-food pour cette tranche d'âge. Selon l'étude Conso Junior 2006 (lire ci-dessus), 82 % des 6-12 ans ont fréquenté un établissement de ce type sur les douze derniers mois, contre 79 % pour les restaurants traditionnels[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Pâques débarque...l'agneau aux fourneaux

Pâques débarque...l'agneau aux fourneaux

  Le week-end de Pâques arrive à grands pas, cette année risque d'être un peu particulière avec le confinement imposé mais pas question pour autant de ne rien cuisiner. La Boucherie Moderne[…]

Ladurée récompensée d'un "prix de l'innovation végane"

Ladurée récompensée d'un "prix de l'innovation végane"

Sababa : premier concept de restaurant virtuel 100% méditerranéen

Sababa : premier concept de restaurant virtuel 100% méditerranéen

La fragmentation du modèle alimentaire des Français s'amplifie

La fragmentation du modèle alimentaire des Français s'amplifie

Plus d'articles