Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Léon de Bruxelles face à ses actionnaires

Paul Fedele
Au cours de l'Assemblée générale mixte du 20 juin, Léon de Bruxelles a présenté à ses actionnaires ses bons résultats 2006. De quoi satisfaire le président du directoire, Jean-Louis Detry qui n'a pas tari d'éloges sur le travail accompli par tous les membres du directoire présidé par Michel Morin. En rappelant notamment, le chemin parcouru par le groupe depuis 2002 et en insistant sur les belles performances de 2006 : « La chaîne est parvenue, tout en dépensant 3,6 M€ en investissements, 6,4 M€ en acquisitions, 2,9 M€ en ouvertures et 3,9 M€ de remboursement, à dégager une trésorerie de 3,1 M€ pour une marge brute de 7,5 M€ et un CA de 72,7M€. Un gage de bonne santé !"

De son côté Michel Morin a rappelé l'avance de Léon de Bruxelles sur son programme d'ouvertures avec 8 établissements rachetés ou ouverts en 2006, 3 programmés cette année et 5 en 2008. Un a déjà ouvert à Saint-Etienne, deux autres sont prévus cet été : un à Nancy (un Côte-à-Côte transformé) et un nouvel établissement solo à Evry-Lisses). Le président du directoire a également fait un point sur l'activité depuis le début 2007 qui est restée stable, à périmètre constant, comparé à l'année passée. Ceci à l'instar de la restauration en général, pénalisée selon Michel Morin par les rendez-vous électroraux, la chaleur du mois d'avril et les nombreux ponts du mois de mai. Pour autant, l'évolution du chiffre d'affaires devrait être "significative" au premier semestre grâce aux nombreuses ouvertures de 2006.

Deux résolutions ont été adoptées par les actionnaires lors de cette assemblée générale : la reprise du versement de dividendes après 6 ans d'interruption (1,19 millions d'euros à distribuer soit 0,01 € par action, versé le 20 juillet) et le regroupement de titres (une action nouvelle sera échangée contre 20 anciennes). « Un moyen d'en finir avec ces fameux penny stock, ces actions valorisées à quelques centimes d'euros qui fluctuent de manière erratique et qui n'ont pas la faveur des investisseurs institutionnels », explique Jean-Pierre Bloch de Léon de Bruxelles. Ce regroupement permettra surtout à l'action d'être cotée aux alentours de 10 euros et d'évoluer de manière plus cohérente en bourse. 



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

Snacking et grignotage, un livret pour mieux comprendre les comportements alimentaires

Snacking et grignotage, un livret pour mieux comprendre les comportements alimentaires

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’alimentation, le Groupe Apicil, 4ème groupe de de protection sociale, et le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse proposent un troisième livret, qui vient[…]

17/10/2019 | La professionSanté
Les Traiteurs de France en lutte contre le gaspillage

Les Traiteurs de France en lutte contre le gaspillage

Etude METRO: situation des Restaurateurs et Commerçants Indépendants

Etude METRO: situation des Restaurateurs et Commerçants Indépendants

Salon des Coqs d'Or: samedi 16 & dimanche 17 novembre

Salon des Coqs d'Or: samedi 16 & dimanche 17 novembre

Plus d'articles