Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le temps est venu de rebâtir, selon l'Umih

Paul Fedele
André Daguin, rapporteur pour la section Cadre de vie du Conseil économique et social, a présenté aujourd'hui les grandes lignes des propositions du CES sur l'avenir de l'hôtellerie-restauration française. Il a donné son point de vue sur l'échec des négoc
" Quelle stratégie pour l'hôtellerie (et restauration ndlr) française ? "  A cette question, la section du Cadre de vie présidée par Bernard Quintreau, a répondu aujourd'hui par la voix de son rapporteur, André Daguin. Ce dernier a présenté les conclusions d'un rapport de 90 pages sur le sujet et a résumé les grandes pistes du projet d'Avis du CES. Le rapporteur a souligné l'importance sous-estimée du poids de ce secteur qui regroupe hôtels, restaurants, cafés, bistrots, casinos et discothèques, qui fournit une activité professionnelle à 800 000 salariés et 200 000 non-salariés (petits patrons). D'autant que le solde recettes/dépenses du tourisme international reste toujours positif en France à près de 9 milliards d'euros. Une performance qui place, selon André Daguin , le secteur devant l'automobile « avec des emplois qui ne sont pas délocalisables, eux », a-t-il souligné. Ce qui n'empêche pas le Conseil économique et social de constater dans son avis, un faible taux de progression des flux d'arrivées de touristes étrangers en France (+ 1,2 %) face à une évolution de 5,6% au niveau mondial.
En insistant sur l'évolution inquiétante du parc hébergement, notamment en milieu rural avec des établissements en difficulté. Il note néanmoins une hôtellerie de chaîne en progression ainsi qu'un développement soutenu des autres formes d'hébergement. Ce à quoi, le CES a dressé une liste de propositions regroupées en quatre grands chapitres : Mieux connaître et reconnaître l'apport du tourisme (et donc de l'hôtellerie) à l'économie nationale, Choisir un modèle de développement touristique, Développer l'offre hôtelière et élever sa qualité et Soutenir la petite hôtellerie à faible rentabilité. Parmi les pistes avancées dans l'avis, à la section IV, André Daguin est revenu sur la baisse de la TVA qu'il va personnellement défendre à Bruxelles puisqu'il a été nommé "Monsieur TVA", la semaine dernière, par le président du syndicat patronal européen a-t-il précisé : « La Commission européenne a évolué sur sa perception du sujet, on parle moins de subsidiarité mais plus de flexibilité. Une approche nouvelle qui nous laisse penser qu'on a encore nos chances pour une  baisse de la TVA», nous a confié le rapporteur qui ne manquera pas d'interroger sur cette question, chaque postulant à la Présidence de la République française.
Quant à l'échec des négociations sur la réduction du temps de travail, André Daguin a regretté que les partenaires sociaux ne soient parvenus à un nouvel accord étant donné « qu'on avait réussi en 2004 à acheter les 39 heures avec une 6e semaine de congés payés et 2 jours fériés ». « Il faut aujourd'hui rebâtir, a expliqué le président de l'Umih, même si on se demande comment et sur quelles bases, après le cinglant échec pour tout le monde, de la réunion du 6 octobre, syndicats patronaux et salariés pourront à nouveau, se retrouver demain, sur des positions communes. L'Umih fustigeait, le 9 octobre, la CFDT dans un communiqué, en soulignant "qu'elle avait réussi à transformer un accord gagnant-gagnant, en un accord perdant-perdant". Le syndicat attend maintenant, la décision du Conseil d'Etat autour du 23 octobre pour renégocier ensuite, un accord pérenne entre salariés et patronat.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Pertes d’exploitation : une décision de justice de nouveau défavorable à Axa

Pertes d’exploitation : une décision de justice de nouveau défavorable à Axa

Ils sont 5 restaurateurs, à Paris, Puylaroque et Bastia, à poursuivre Axa, suite au refus de leur assureur de couvrir leurs pertes d’exploitation liées à la fermeture administrative de leur établissement[…]

TheFork lance l’opération Revenons au restaurant

TheFork lance l’opération Revenons au restaurant

La Pâtisserie de Référence: pour apprendre et réaliser les recettes d’un vrai chef pâtissier

La Pâtisserie de Référence: pour apprendre et réaliser les recettes d’un vrai chef pâtissier

Plan « France relance » :  une déception pour le secteur

Plan « France relance » : une déception pour le secteur

Plus d'articles