Le Synhorcat et l'Umih, dupés par le gouvernement ?

Paul Fedele

Sujets relatifs :

Quelle n'a pas été la surprise des principales organisations syndicales patronales de découvrir dans le projet de loi de finances 2008, que le gouvernement, sans prévenir, avait procédé à une réelle coupe franche dans les aides à l'emploi prévues pour la branche et avait institué de nouvelles règles du jeu. En effet, dans l'article 56 de ce projet sont inscrits 555 M€ d'aides contre 700 prévus en 2007. Mais surtout contrairement aux années passées où toute les entreprises et ce, quelque soit leur taille bénéficiaient des aides à l'emploi, le projet limite les aides aux 30 premiers salariés. De quoi mécontenter de nombreux groupes et chaînes ainsi que les grosses PME « Ce projet et cette façon de faire sont inacceptables et particulièrement choquantes», confie à Néorestauration Didier Chenet, Président du Synhorcat qui parle de coup de poignard si cette mesure était votée. Nous avons tenu nos engagements dans le cadre du contrat de croissance et de modernisation du secteur signé en mai 2006 vis-à-vis de nos employés avec la suppression du Smic hôtelier, la signature d'un accord de prévoyance, la revalorisation du salaire minimum. La contrepartie était justement ces aides en attendant la baisse de la TVA. Nous demandons aujourd'hui au gouvernement de tenir ses engagements ». Côté Umih, même consternation où l'organisation patronale évoque un marché de dupe qui mettrait en cause la parole de l'Etat. « Cette enveloppe réduite crée un régime à deux vitesses et une discrimination de traitement entre les salariés », relève le syndicat. Et le communiqué de l'Umih de reprendre : « La profession a créé depuis la signature des accords 2004, un solde net de 50 000 emplois nouveaux et les salaires ont progressé en 2006 de plus de 3,1 %, soit la 2e plus forte augmentation tous secteurs confondus. La branche a tenu ses engagements sur le salaire minimum revalorisé de 5,2 %, la suppression du SMIC hôtelier, la modernisation de la convention collective et la mise en place d'une nouvelle grille des salaires. Cette décision a été décidée sans aucune concertation avec les professionnels du secteur".
Le Synhorcat vient d'adresser au Président de la République une lettre en ce sens ainsi qu'aux différents ministres concernés et compte bien leur faire part du mécontentement des professionnels lors des réunions déjà programmées dans le cadre de la sortie de son livre blanc.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD

Nous vous recommandons

Marie-Odile Fondeur, directrice de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon

Interview

Marie-Odile Fondeur, directrice de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon

Quels sont les objectifs de la Fondation pour la cuisine durable by Olivier Ginon ?Le premier objectif est de travailler pour l'intérêt général. Elle n'a pas de but lucratif, le financement de nos actions étant assuré...

Sondage - Quel est l'impact pour vous de la hausse des prix de l'énergie ?

Sondage

Sondage - Quel est l'impact pour vous de la hausse des prix de l'énergie ?

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Tribune

« Ces Français qui ne veulent plus travailler » sont surtout des métiers terrains pour lesquels nous devons innover – Olivier Severyns, CEO de Snapshift

Top départ pour la troisième édition de Cuisinons pour Demain

Top départ pour la troisième édition de Cuisinons pour Demain

Plus d'articles