Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Le syndrome inflationniste ne bloque pas la croissance

Armand Chauvel (à Barcelone)

Sujets relatifs :

Le syndrome inflationniste ne bloque pas la croissance

Nouveau concept de restauration d'hôpital, déjà présent sur 4 sites à Madrid, Tempo est destiné aux employés, aux familles et aux visiteurs.

© DR

L'inflation a été la grande protagoniste de l'année 2007 outre-Pyrénées. Le coût des matières premières s'est envolé. Selon la FEADRS (Federacion Española de Asociaciones Dedicadas a la Restauracion Social), fédération patronale de la restauration collective, les hausses ont atteint entre janvier et octobre 28,5 % pour le lait, 13,8 % pour les oeufs et 26,2 % pour l'huile de tournesol. Soit une moyenne de 16,7 % ! « Et les choses ont empiré au dernier trimestre. Quand cela est possible, nous répercutons la hausse sur le prix final, mais la moitié de nos clients réagissent plutôt mal », confie Juan Ignacio Perez, directeur général de la SRC basque Gasca.

« Le problème, explique-t-on à la FEADRS, c'est que l'indice des prix à la consommation s'est situé à 4,2 %. Or, c'est ce taux qui sert de référence pour de nombreux contrats. » Par peur d'une aggravation en 2008, la fédération a chargé un cabinet d'avocats de négocier avec les administrations centrales et régionales des modalités de révisions des prix des contrats qui prennent mieux en compte les variations de coûts des matières premières. D'autant que les mesures prises en faveur de la lutte contre l'obésité ont déjà entraîné un surcoût de 6 % pour les SRC. En effet, elles ont beaucoup travaillé à l'adaptation de leurs menus afin de répondre aux nouvelles exigences.

OFFRE MULTISERVICE

Ce contexte très inflationniste n'a pas empêché les principaux opérateurs d'enregistrer une croissance à deux chiffres. Le cas le plus emblématique est celui de Serunion (Elior) dont la taille a doublé en cinq ans. Le dynamisme général, dû au poids encore réduit de la concession (35 %), a attiré un nouveau venu sur le marché, le groupe danois ISS Facilities Services. Ce dernier s'est porté acquéreur de la société catalane Carlos Rocha. « Notre stratégie est d'offrir tous les services pouvant exister sur un site industriel ou tertiaire, du contrôle d'accès à la réception téléphonique en passant par la propreté, l'hygiène, l'entretien, la manutention et le jardinage. Dans cette perspective, il ne nous manquait que le catering », explique Joaquim Borras, président de la filiale espagnole d'ISS (lire Néorestauration, n° 450).

Sodexo et Serunion suivent la voie inverse : du catering vers le facility management. Ce dernier pèse déjà 10 % dans le chiffre d'affaires de Sodexo Espagne. Quant à Serunion, « la croissance est liée à la création de divisions spécialisées pour chaque type d'activité », explique Antonio Llorens, directeur général. Les objectifs de la société[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

Un marché en proie à une crise structurelle

Un marché en proie à une crise structurelle

01/05/2008 |
Une dynamique précaire

Une dynamique précaire

Une croissance frag ile

Une croissance frag ile

Bonne santé dans un climat difficile

Bonne santé dans un climat difficile

Plus d'articles