informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Le succès du snacking fait des émules

Publié le par

| | | |

Redéfinir les gammes, repenser le métier et s'adapter aux contraintes d'un marché qui évolue vite : tels sont les enjeux des distributeurs de boissons.

La distribution des boissons a été fortement touchée par une conjonction de facteurs cette année. Effet de la crise, augmentation des droits d'accises, météo ont particulièrement sensibilisé l'activité CHR des distributeurs de boissons. Pour conjurer le sort, il leur faut donc être créatifs. À l'image de France Boissons, qui surfe sur le succès du snacking. « On ne peut définitivement pas nier cette tendance de fond, qui représente un marché de près de 35 milliards d'euros, et qui offre de nombreuses opportunités de business à nos clients », souligne Marc Roubaud, président de France Boissons. Au plus près du terrain, l'entreprise a pris très tôt le virage de la restauration rapide, en intégrant une offre de vente à emporter variée et qualitative incluant des gobelets et de la PLV adaptée. Plus récemment, elle a développé l'animation clé en main baptisée « Sur le pouce », en partenariat avec Heineken France. S'appuyant sur une formule cumulant sandwich et boisson au comptoir, elle permet à un établissement dit traditionnel de mettre en avant en toute simplicité une offre de type snacking et de surfer sur cette vague à très fort potentiel, notamment à l'heure du déjeuner.

 

Une vraie réflexion sur l'offre

 

En amont, la filière s'organise. AB Inbev, leader en bières de spécialité, a été le premier à proposer une bière sur le moment de l'apéritif. « Nous nous positionnons autour des moments de consommation. En 2007, nous avons associé la Leffe avec différents types de mets, à l'apéritif. Nous avons mis en place une gamme de sets de table, PLV et affichettes pour relayer cette nouvelle manière de consommer la bière », explique José Lafuente, country manager AB Inbev France. Et d'assurer : « Il y a un réel mouvement de fond en France : on veut consommer moins, mais mieux en qualité. La montée en gamme des produits est indéniable. On vend beaucoup moins de Pills, mais beaucoup plus de bières de spécialité. » Ce mouvement est plus ou moins avancé selon les régions, mais dans le nord de la France, à Paris et dans les grandes villes, la part des bières de spécialité ne cesse de grimper.

Du côté d'un autre distributeur, C10, le snacking a été également le point de départ d'une vraie réflexion sur l'offre. Selon Guillaume de Marcellus, directeur général, « le développement du snacking a poussé les adhérents de C10 à accroître l'offre produits afin de mieux répondre à la demande. En interne, C10 aide ses adhérents à développer et à mettre en avant les offres de snacking au travers des outils de promotion tels que C10 Avantage. »

 

L'innovation au coeur de la stratégie

 

Pour le développement de leurs activités, les fournisseurs de boissons misent sur des offres globales. « La volonté principale de France Boissons est de développer notre service. Nous accompagnons historiquement nos clients CHR de façon financière, mais aussi avec des supports de conseil et de formation, et l'accès à l'innovation en permanence, note Marc Roubaud. Cette innovation reste d'ailleurs au coeur de notre stratégie de croissance : c'est en permettant à nos clients de bénéficier de la meilleure offre et des meilleures marques que nous les fidélisons et leur permettons de se différencier sur un marché fortement concurrentiel. »

L'avenir de la distribution de boissons passera forcément par la mise en place de stratégies globales d'accompagnement auprès des clients. Formation, aide au financement des affaires, propositions pour diversifier les offres sont autant de leviers que les distributeurs se devront d'employer.

 

« On ne peut définitivement pas nier la tendance du snacking, qui représente un marché de près de 35 Mds €, et qui offre de nombreuses opportunités de business à nos clients. » Marc Roubaud, président de France Boissons

« Il y a un réel mouvement de fond en France : on veut consommer moins, mais mieux en qualité. La montée en gamme des produits est indéniable. » José Lafuente, country manager AB Inbev France

 

  • 7,5 Mds € : DÉPENSÉS PAR LA CHD POUR L'ACHAT DE BOISSONS FROIDES EN 2012 (DONT 50% DES VENTES AVEC UNE DOMINATION DES ENTREPOSITAIRES)
  • 1 Md € : LE MONTANT DES ACHATS DE BOISSONS CHAUDES DE LA CHD EN 2012 Source : Gira Foodservice

LES LEADERS DE LA BOISSON

C10

Les adhérents C10, réseau de distributeurs indépendants, livrent plus de 80 000 points de vente en France tout au long de l'année

  • Le chiffre d'affaires 2012 : 1,3 Md €
  • Le nombre d'entrepôts : 240
  • Le nombre de références : 28 000

FRANCE BOISSONS

Leader de la distribution de boissons aux professionnels au sein du marché hors domicile

  • Le chiffre d'affaires 2012 : 952 M €
  • Le nombre d'entrepôts : 80 (23 filiales)
  • Le nombre de références : 8 000

AB INBEV

Fournisseur de bière sous les marques Leffe et Hoegaarden, environ 12% du marché de la bière, leader en bières de spécialités.

  • Le chiffre d'affaires 2012 : 375 M €
  • Le nombre d'entrepôts logistiques : 1
  • Le nombre de références : 10

Donnez votre avis

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus