Le snacking, une tendance mondiale

DE YVES PUGET DIRECTEUR DE LA RÉDACTION

Sujets relatifs :

,
Le snacking, une tendance mondiale

YVES PUGET

© © Bernard MARTINEZ

Avec la modification des habitudes de consommation des ménages et leur goût pour le nomadisme, la donne a changé. Et tout le monde veut sa part du gâteau.

Surtout, n'imaginez pas endiguer la déferlante. Cherchez plutôt comment surfer dessus. Car le phénomène, au-delà d'être mondial, s'inscrit indiscutablement sur la durée. Il est révolu le temps où les Français passaient en moyenne 1 h 38 par repas. Ils n'y consacrent plus que 40 petites minutes. Dans le sous-sol d'un restaurant interne d'entreprise, au self-service de l'école, dans un fast-food, une pizzéria ou une chaîne, les Français ont certes envie de manger bien, mais aussi de manger vite. D'où la généralisation du snacking.

Pendant longtemps, ce phénomène a été assimilé à de la malbouffe. Un réflexe typiquement français. Mais avec la modification des habitudes de consommation des ménages et leur goût pour le nomadisme, la donne a changé. Le snacking est dans l'air du temps, au détriment de la restauration classique. Au fil des indicateurs, la restauration rapide ne cesse de grappiller des parts de marché. Selon NPD, elle gagne 0,5 point sur la dernière période. Quasiment chaque semaine, Quick annonce l'ouverture d'une nouvelle unité. Une semaine plus tôt, McDonald's France ouvrait son 100e McCafé au restaurant parisien des Buttes Chaumont. Sans oublier l'ouverture d'un premier Kebab Drive.

Tout le monde veut sa part du gâteau. Il suffit, pour s'en convaincre, de visiter quelques chaînes et de regarder quelques cartes. Fruits prédécoupés, yaourts à boire en portion individuelle, salades, plateaux repas, barquettes micro-ondables... Tout concourt à manger vite et debout. Les produits sont alléchants et surfent sur les tendances culinaires du moment. Le sandwich ne se limite plus au traditionnel jambon-beurre. Il s'appelle désormais Multi céréales new-yorkais, Toaste hollandais, Rustique caesar... Les nouveaux bars à salades sont forcément équilibrés et misent sur des ingrédients gourmands et travaillés. À Londres, Daylesford Organic met la campagne à portée de rue. Aux États-Unis, Pique-Nique en ville choisit un nom très suggestif, Burgerville joue la carte du saisonnier et Bert's lance une gamme de plats chauds très « grand-mère ». Quant aux destinations « exotiques », elles se font plus pointues : on n'est plus italien, mais toscan, sarde ou napolitain. On n'est plus asiatique, mais coréen ou vietnamien.

Voilà pourquoi Néorestauration a décidé de réaliser chaque mois un cahier spécial dédié à cette tendance transversale et universelle. Néo Snacking (p. 41 à 48), tel est son nom, abordera les innovations produits, les nouveaux concepts, les équipements à la pointe et donnera la parole aux professionnels. Un véritable outil de veille.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Pour sa 1ère ouverture, Place to Eat prend le contrepied du péri-urbain

Le food-court, format d’avenir pour les zones d’activités ? Il faut bien le reconnaître, si ces espaces multi-offre se sont développés dans l’Hexagone ces dernières années, c’est d’abord et avant tout en adressant des flux...

15/07/2022 | Les tendancesOffre
Des bowls en force, et offensifs, chez Franprix

Des bowls en force, et offensifs, chez Franprix

Les Halles d’Issy bientôt aux couleurs Biltoki

Les Halles d’Issy bientôt aux couleurs Biltoki

Monoprix lance MonoprixPro pour les restaurateurs

Monoprix lance MonoprixPro pour les restaurateurs

Plus d'articles