Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Dossier

Dossier Le snacking, nouvel art de vivre français ?

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le snacking, nouvel art de vivre français ?

Croque de brioche au nutella et pralinÈ ( Sujet : Sur le pouce autour du pain )

© Fenot/Photocuisine

En France, le repas traditionnel cohabite volontiers avec la restauration sur le pouce. Alors que le premier est surtout réservé au week-end, le snacking s'est transformé en un nouveau mode de consommation en semaine, pour gagner du temps à midi et pour s'offrir une pause gourmande dans l'après-midi. Si, selon le consommateur, l'offre n'est pas encore entièrement satisfaisante, le snacking du déjeuner est pourtant en passe de devenir un vrai repas.

La restauration rapide a réussi à tirer son épingle du jeu en 2015..., non sans mal ! Il lui aura fallu de la créativité et une grande capacité d'adaptation pour faire face à la fois aux attentats parisiens et, en arrière-plan, à un contexte économique morose. « Le choc des attaques "Charlie" a eu un impact sur tous les circuits début 2015. Le retour à la normale revient peu à peu, avec un troisième trimestre timidement positif en fréquentation, analyse Maria Bertoch, experte de la division Foodservice pour l'Europe chez NPD Group. 

 

Mais les événements parisiens de fin d'année ont stoppé net ce retour à la stabilité. » Et d'ajouter que l'effet « 13 novembre » a été l'occasion d'imaginer l'action « Tous en terrasse », destinée à faire de la fréquentation des bars et des restaurants un acte de résistance. Une réactivité qui aura permis au secteur de s'en sortir avec les honneurs, tout en répondant aux attentes des snackers.

 

Comment expliquer l'intérêt de ces derniers pour ce type de consommation depuis déjà plusieurs années ? Selon une enquête menée par Vitagora et Ipsos, « le modèle alimentaire traditionnel est de plus en plus remis en cause ». Cela étant, les consommateurs ne renoncent pas complètement au repas à la française. En fait, ils oscillent entre le repas rapide le midi, du lundi au vendredi, et apprécient, le week-end, de partager un repas autour d'une table, en famille ou entre amis. Comme une parenthèse conviviale à la fin d'une semaine vécue à un rythme effréné.

 

40% La part de Français qui déjeunent sur le pouce au moins une fois par semaine. Source : Étude Vitagora-Ipsos

 

17E ÉDITION DU SANDWICH et SNACK SHOW

 

Le rassemblement européen des fournisseurs de la restauration rapide et de la vente à emporter se tiendra les 14 et 15 mars à Paris, Porte de Versailles (pavillon 3), parallèlement à la 6e édition de Parizza et à la 1re édition du Japan Food Show. Au programme : le parcours des innovations, le zapping du snacking, la 11e coupe du monde Délifrance du sandwich, la finale du championnat de France de la pizza, des animations... Et une nouveauté 2016 : le snacking Concepts, la présentation de 30 concepts de snacking innovants et de leur business model aux visiteurs.

 

Corinne Menegaux, directrice du salon Sandwich et Snack Show« Un salon sous le signe du dynamisme »

 

« Le snacking se porte toujours aussi bien. Un marché dynamique, comme le confirme le développement des concepts. S'il n'existe pas de nouvelles tendances de fond, nous sommes dans la même logique et dans la continuité de ce que nous avions découvert lors de la précédente édition. Et dans le domaine du sucré, nous avons identifié des initiatives intéressantes. Avec Rémy Lucas, de Cate Marketing, plusieurs tendances ont été décryptées, comme le sandwich jambon-beurre et le croque-monsieur, de vrais thèmes à suivre avec leur montée en gamme et la possibilité d'être personnalisés. Si cette personnalisation apparaît comme une tendance importante, elle soulève le problème de la logistique et du process, car elle est encore trop longue à mettre en place en restauration rapide pour satisfaire le client. Autre tendance marquante : l'Italie, depuis quelque temps déjà, mais également le Japon et sa gastronomie, qui suscitent un intérêt certain. Le sushi plaît toujours autant, et depuis peu est apparu le sandwich japonais, réalisé avec du riz à la place du pain. Des produits faciles à manger et adaptés à la vente à emporter. Pourquoi les professionnels ne s'y intéressent-ils donc pas davantage ? »

 

Le snacking : Par manque de temps

Le snacking : Par manque de temps

S'ils ont adopté cette solution alimentaire, c'est parce qu'ils vivent avec le sentiment de manquer de temps.  Et c'est sur le déjeuner qu'ils vont en gagner. Par conséquent, l'impasse est faite[…]

23/03/2016 | Les tendancesétude
Le grignotage de l'après-midi

Le grignotage de l'après-midi

Ce recours aux encas ne se limite pas au déjeuner. La pratique du grignotage se poursuit également en milieu d'après-midi.  Est-ce par faim ? Certains experts expliquent cette fringale par une prise alimentaire[…]

23/03/2016 | Les tendancesétude
Une offre perfectible

Une offre perfectible

Manger sur le pouce ne signifie pas sacrifier l'aspect équilibre alimentaire. Sont donc attendus sur le marché des produits sains, moins sucrés, moins gras et moins salés. Malgré les efforts fournis par les[…]

23/03/2016 | Les tendancesétude
Le prix, critère essentiel

Le prix, critère essentiel

Reste que pour attirer la clientèle, cette offre doit être accessible.  À la question « Pour quelle raison ne consommez-vous pas plus souvent de produits sur le pouce ? », ils sont 23 % à[…]

23/03/2016 | Les tendancesétude
La bonne stratégie des boulangers

La bonne stratégie des boulangers

Les boulangeries-cafés, également très prisés, ne cessent de gagner du terrain. Ils sont considérés comme des lieux prioritaires pour être servis rapidement et « casser la croûte[…]

23/03/2016 | Les tendancesétude

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?