Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le repas, repère et pilier du confinement

YANNICK NODIN

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le repas, repère et pilier du confinement

Dans le cadre de Datalicious, son Observatoire des nouveaux modes de restauration, Just Eat a souhaité investiguer avec l’IFOP, une édition confinement, réalisée du 22 à 24 avril 2020. Premier constat : 1 Français sur 5 profite de cette période pour manger avec ses proches bien plus souvent qu’avant le confinement. C’est particulièrement le cas des personnes en couple (26 %) ou avec des enfants (27 %) qui en profitent pour redécouvrir des moments en commun. Cette convivialité retrouvée durant le confinement vient à contre-courant des dernières observations réalisées en décembre 2019 sur la prépondérance de nos écrans dans les dîners: à ce moment-là, 1 Français sur 2 déclarait ainsi manger avec son ordinateur

Seconde tendance forte, le self-cooking : près d’1/3 des Français déclarent prendre bien plus qu’avant des repas entièrement fait-maison. Une nouvelle habitude d’autant plus forte chez les 18-24 ans (42 %) et les confinés avec enfants (39 %). Notons s’agissant des 18-24 ans une forte proportion rentrée chez leurs parents (60%), qui participe à ces tendances globales sur le bien-manger. Pour ceux restés seuls ou avec leur conjoint.e ,19 % mangent à n’importe quelle heure et 22 % ont rajouté des collations ; 19 % font plus de grignotage qu’avant ; et 50 % attendent impatiemment la réouverture des fast-foods.

 

 

 

 

Dernière tendance relevée par l’étude, le choix des produits consommés, avec 1 consommateur sur 5 interrogés qui mange Français pour soutenir agriculteurs et petits artisans de proximité. Un engagement plus fort pour les personnes en zones rurales (25 %) et les seniors (24 %). 34 % des

Français plébiscitent une alimentation saine et équilibrée afin d’être en meilleure santé possible face à ce virus qui rôde. Ici ce sont les hommes (37 %) qui sont plus préoccupés que les femmes (31 %) par ce besoin de se nourrir raisonnablement. Et c’est la variété qui prime également pour 20 % des Français, car elle leur permet d’éviter la monotonie déjà bien présente dans leur quotidien et les fait voyager à domicile.

Et à l’avenir ? Certaines habitudes ont été prises et pourraient se maintenir, à l’instar de la préparation de repas maison, pour 1/5 des Français. Une résolution à nouveau plus forte chez les 18-24 ans (28 %) et les confinés avec enfants (24 %).

Toute la question, dans les prochaines semaines, étant d’observer comment le hors-domicile adressera ces nouvelles habitudes de consommation, à l’instar des box et kit de recettes à réaliser chez soi, qui se multiplient.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Enquête : Quid des TPE face au COVID-19?

Enquête : Quid des TPE face au COVID-19?

Selon les résultats de la dernière enquête du Syndicat des Indépendants (SDI), les chefs d'entreprises artisanales, commerciales, libérales et dirigeants de TPE estiment encourageante l'action des[…]

Covid19: quel impact sur l’agroalimentaire ?

Covid19: quel impact sur l’agroalimentaire ?

La fragmentation du modèle alimentaire des Français s'amplifie

La fragmentation du modèle alimentaire des Français s'amplifie

La restauration maintient son cap en 2019

La restauration maintient son cap en 2019

Plus d'articles