Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Le pari des repas bio

Dominique Muret (à Milan)

Sujets relatifs :

Le pari des repas bio

Précurseur dans ce domaine, Camst a introduit des produits biologiques dans ses menus dès 1993.

© DR

Pas de grand changement dans la péninsule en 2007, hormis la vente pour 135 MEde Gemeaz Cusin Ristorazione, en août, par Accor au fonds d'investissements Barclays Private Equity. Une opération qui s'inscrivait pleinement dans la politique de recentrage d'Accor sur les services et l'hôtellerie. De son côté, Avenance a acquis en fin d'année 100 % du capital de Concerta, une SRC basée à Bologne (CA 2006 : 40 ME) qui intervient sur les trois segments de la restauration collective. Dans un marché italien toujours plus sclérosé, qui subit de plein fouet la récession, la restauration collective a vu son chiffre d'affaires très peu évoluer.

Touchées par la hausse des prix dans le secteur alimentaire (+ 2,8 %) ainsi que par l'augmentation du coût du travail (+ 7,5 % entre juin 2007 et janvier 2008), les entreprises transalpines doivent répondre à un nouveau défi : s'adapter à la mode du repas biologique. Démarré au milieu des années 1980, le mouvement a décollé il y a huit ans. « L'impulsion a été donnée par la loi budgétaire de 2000, qui, à travers une disposition générale de principe, invitait les cantines scolaires du public à utiliser des produits biologiques dans tous les repas », indique Rosa Maria Bertino, auteur du guide Tutto Bio et une des responsables de la banque de données Biobank.it. « Toute une culture didactique s'est ainsi développée dans le pays autour du thème bio, impliquant les enseignants, les élus locaux et les acteurs de la restauration », poursuit-elle. Certaines régions, telles le Frioul ou l'Emilie Romagne, sont particulièrement actives et comptent six à huit cantines scolaires proposant des produits bio pour 100 000 habitants. La moyenne nationale est, elle, de 1,2. A Rome, par exemple, toutes les écoles sont passées au biologique.

GÉRER LES CONTRAINTES DE LA FILIÈRE

En une décennie, le nombre de cantines bio a plus que décuplé, en passant d'un total de 69 en 1996 à 683 en 2007. Et aujourd'hui, même les structures hospitalières s'y mettent. Tout comme certaines entreprises qui désirent enrichir leur offre avec des menus bio. Les entreprises de restauration ont donc dû s'adapter à cette réalité. Selon les données de Biobank, sur les 15 premières entreprises de restauration collective concédée, les trois SRC qui proposent le plus de repas bio sont Sodexo, Camst et Cir. « Nous avons été l'un des premiers opérateurs[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

Un marché en proie à une crise structurelle

Un marché en proie à une crise structurelle

01/05/2008 |
Une dynamique précaire

Une dynamique précaire

Une croissance frag ile

Une croissance frag ile

Bonne santé dans un climat difficile

Bonne santé dans un climat difficile

Plus d'articles