Le nouveau visage du restaurant Tsé Yang

ENCARNA BRAVO

Sujets relatifs :

, ,
 Le nouveau visage du restaurant Tsé Yang

Connu pour l’excellence de sa cuisine gastronomique chinoise,  le restaurant Tsé Yang s’offre un nouveau décor.

Une fois passées les portes du restaurant, ce n’est pas seulement le 16ème arrondissement de Paris que nous quittons mais la France, pour un aller simple direction Pékin. Une ville bouillonnante, ultra moderne et pourtant, empreinte d’une tradition séculaire dont on retrouve l’esprit à chaque coin de rue. Un mélange qui symbolise parfaitement le Tsé Yang.

Dès l’entrée, l’immensité du hall et du lustre contemporain suspendu au-dessus de nos têtes, donnent le ton. Les murs sont désormais parés d’ornements graphiques aux couleurs orange, bleu et or. Une volonté de renouvellement, tout en gardant la grandeur et le  savoir-faire qui ont fait la réputation du lieu.

Des panneaux lumineux nous guident ensuite à travers la salle principale et nous plongent dans une ambiance feutrée, quasi envoûtante. Plus l’on s’enfonce dans les différents espaces, plus l’on remonte le temps. C’est ainsi que la dernière alcôve, avec sa grande table ronde et ses sublimes boiseries, nous fait revenir dans le Pékin originel

Un mélange qui se matèrialise aussi côté cuisine grâce au Chef Xie Nai Cai, tout droit venu de Hong-Kong, qui jongle à merveille entre les grands classiques et les  associations plus osées, à l’image de ses gambas au wasabi.

Pas de cuisine fusion pour autant. La carte est 100% pékinoise, cantonaise et shanghaïenne. On y retrouve évidemment le fameux potage pékinois poivré à souhait, idéal pour ouvrir l’appétit avant de déguster les crevettes Kung Pao légèrement sucrées et accompagnées de poivrons croquants.

Impossible de passer à côté du célèbre canard laqué servi dans les règles de l’art.

La peau se veut d’abord croustillante et se glisse dans une galette que l’on enroule autour de légumes frais et d’une sauce hoisin. Vient ensuite la chair du canard, tendre et bien rosée, dont on se délecte sans modération. Un pur délice !

Pour finir en beauté et en gourmandise, le spectacle des pommes chaudes au caramel coulant, saisies devant nous dans un bain de glace, vient clore à merveille ce festin.

Et à tous ceux qui pensent encore que la cuisine chinoise ne se marie pas avec le vin,  le sommelier des lieux se fera un plaisir de vous prouver le contraire.

Autre nouveauté de cette rentrée 2021: la création de deux menus plus accessibles, et dont la composition varie chaque mois.

Le menu déjeuner  (39 euros) et le menu pékinois en 6 temps (69 euros)

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Monkey Market, le food court de GK Invest, prend position à la Défense

Monkey Market, le food court de GK Invest, prend position à la Défense

Autour de ses trois marques de streetfood asiatique, thaï pour Pitaya et Poke Thaï, indienne pour Anjha, GK Invest bâtit un premier food court asiatique dans le centre commercial Les Quatre-Temps à la Défense. Un prélude à un...

Arpège Paris se lance dans l’événementiel haut de gamme avec Maison. A

Arpège Paris se lance dans l’événementiel haut de gamme avec Maison. A

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Le recrutement en CHR post Covid, constat et solutions à court, moyen, long terme

Le recrutement en CHR post Covid, constat et solutions à court, moyen, long terme

Plus d'articles