Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le nouveau Chalet des Iles entre romantisme et modernité

FLORENT BEURDELEY
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le nouveau Chalet des Iles entre romantisme et modernité

Le Chalet des Iles version 2013 est arrivé ! Rouvert depuis fin avril, après cinq mois de travaux, cet ancien pavillon second empire, situé sur l'île du lac inférieur du bois de Boulogne, est désormais prêt à accueillir jusqu'à 1 500 convives en format banquet, aux bons soins du chef Cédric Poncet.

Repris en 2001 par Raphaël de Montrémy, déjà connu pour le Petit Poucet, la Guinguette de Neuilly, le Café de l'Homme ou la Méditerranée,

2,5 M €

Le coût des travaux de rénovation
400 COUVERTS : La capacité d'accueil par service en format restaurant
1 500 PERSONNES : LA CAPACITÉ D'ACCUEIL EN FORMAT COCKTAIL/SOIRÉE
le Chalet des Iles a terminé sa mue. Résolument romantique, cet endroit est né d'une histoire d'amour, puisque Napoléon III l'offrit en cadeau à sa bien-aimée, l'impératrice Eugénie, qui était tombée sous le charme de ce lieu. L'empereur n'hésita pas à faire démonter intégralement ce chalet dessiné par le célèbre architecte bernois Seiler. Il fut ensuite réinstallé sur l'île du lac inférieur du bois de Boulogne.

Toute l'année, il reste un endroit clé, accessible en bateau, pour tous types de réceptions privées ou professionnelles de 20 à 600 personnes. Et il accueille, midi et soir, les clients individuels. Une double fonctionnalité qui nécessite d'être compartimentée : « Il faut que nous parvenions à faire cohabiter nos deux types de clientèles sans qu'elles se gênent mutuellement, explique Gérard Teulade, le directeur de l'établissement. La nouvelle configuration nous permet de cloisonner davantage. » Du coup, le vendredi soir, le Chalet se transforme en boîte de nuit à ciel ouvert. Il paraît même que des jeunes filles pressées auraient traversé le lac à la nage pour rejoindre l'île et faire la fête... « Elles n'avaient pas peur des silures », remarque Cédric Poncet, le chef du restaurant.

Un univers élégant et contemporain

La décoration a été entièrement revue par Bruno Borrione et Caroline Lory façon pavillon de chasse chic. Le fameux binôme s'est déjà illustré au restaurant la Dame de Pic, d'Anne-Sophie Pic, et à l'Intercontinental Marceau, à Paris, ainsi qu'à l'hôtel Placido Avenida, à Palma de Majorque. Plus récemment, ils ont imaginé la nouvelle décoration du Prince de Galles, à Paris, aux côtés de l'architecte Pierre-Yves Rochon.

Les espaces de réception ont été entièrement reconstruits par Hardel et Le Bihan Architectes, dans une architecture résolument contemporaine alliant le bois et le verre. À l'extérieur, les multiples terrasses ont aussi été réaménagées. Elles ont chacune leur charme suivant l'heure de la journée et leur emplacement autour du restaurant. Ce nouvel univers élégant et moderne mêle des chaises multicolores à des tables rondes et carrées et des canapés en rotin sur toutes les terrasses.

La subtilité de la cuisine française

Dans l'assiette, Cédric Poncet met en avant les goûts et les saveurs des produits de saison, comme le tartare de saumon Salma ou le carpaccio de marlin fumé, perles d'amour et mangue. Son pavé de cabillaud rôti, pomme purée, rougail tomates ou encore son dos d'agneau du Quercy, légumes du sud et poivrade reflètent la cuisine française subtile du chef. Côté desserts, il s'illustre avec son millefeuille caramélisé à la vanille et l'incontournable moelleux au chocolat grand cru guanaja. « Je mets en avant le produit, tout en proposant une offre du midi qui respecte les contraintes horaires de la clientèle », explique-t-il.

Il a commencé sa carrière dans les années 90 dans plusieurs restaurants de Seine-et-Marne, où il expérimente la diversité du métier de chef et la conception de réceptions événementielles. Il dirige les cuisines de L'Appart' pendant sept ans avant de rejoindre le Petit Poucet, accompagné de Gilles Cendres. « C'est un véritable challenge pour moi. Mais c'est tellement agréable de travailler dans un tel endroit que la pression de devoir faire 600 couverts par jour passe mieux », assure le chef.

2,5 M €

Le coût des travaux de rénovation
400 COUVERTS : La capacité d'accueil par service en format restaurant
1 500 PERSONNES : LA CAPACITÉ D'ACCUEIL EN FORMAT COCKTAIL/SOIRÉE

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Léon de B. importe les moules-frites en centre-ville

Léon de B. importe les moules-frites en centre-ville

Ouvert en juin dernier dans l'une des rues les plus commerçantes de Lyon, Léon de B. est l'adaptation du concept Léon de Bruxelles en centre-ville. Au milieu des traditionnels bouchons lyonnais, restaurants italiens[…]

01/12/2013 | Conceptsrestaurant
Le « so british » M et S Café est de retour

Le « so british » M et S Café est de retour

Courtepaille ouvre en pied d'hôtel

Courtepaille ouvre en pied d'hôtel

Villoresi, un laboratoire vert sur l'autoroute italienne

Villoresi, un laboratoire vert sur l'autoroute italienne

Plus d'articles