Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Le modèle thé du Manoir au Lac

Jean-Charles Schamberger

Sujets relatifs :

, ,
La carte du salon de thé de cet hôtel vosgien soigne tout particulièrement sa gamme de thés, proposés dès le matin. Variété, contenu, contenant et accompagnement y ont chacun leur importance.

"J'ai une carte des thés comme tout hôtel devrait en avoir ! » : l'amateur de thé qu'est Claude Valentin n'a pas seulement soigné la carte de son salon de thé par choix personnel, mais d'abord et surtout par souci du client. « C'est dramatique : trop souvent les établissements apportent du thé en sachet, sans précision, et il est rare qu'il y ait du bon thé dans un hôtel », regrette ce grand voyageur. Une remarque il est vrai pertinente, à un moment où le thé est devenu une boisson qui rencontre de plus en plus d'amateurs. En 10 ans, la consommation a pratiquement doublé dans l'Hexagone et la connaissance des Français pour ce produit ne cesse de croître. Le Festival des thés, qui se tiendra au mois de novembre à Paris, cible d'ailleurs aussi bien des visiteurs non initiés que des passionnés de cette boisson millénaire.

Au Manoir au Lac, son hôtel de Gérardmer (Vosges), Claude Valentin a donc fait le choix d'une belle gamme de thés ; celle-ci étant proposée durant la journée et aussi le matin au petit déjeuner. Quelque 17 références y sont déclinées. On y trouve des thés verts (non fermentés), des thés rouges (fermentés) ou des thés noirs (post-fermentés).

Découverte de nouvelles variétés

Pour s'approvisionner, le maître des lieux a fait appel à deux fournisseurs, Mariage Frères et Le Palais des Thés. Les thés classiques (Ceylan, Darjeeling et Earl Grey) sont bien sûr au rendez-vous : « J'estime que c'est vraiment le minimum que puisse offrir un hôtel », explique Claude Valentin. Ces incontournables représentent encore une grosse partie des ventes, mais pas exclusivement. S'y ajoutent par exemple du Marco Polo (thé noir moelleux et fruité), du Fuji-Yama (thé vert du Japon) ou encore du Lapsang-Souchong (thé de Chine fumé). Chaque variété est brièvement commentée quant à sa provenance, son mélange ou son goût dominant. Autant d'éléments qui peuvent aider les clients à choisir leur boisson, ces derniers appréciant généralement de pouvoir découvrir une nouvelle variété. Outre le fait qu'ils sont proposés pour une ou deux personnes, les thés sont regroupés en deux gammes de prix ce qui évite de multiples tarifs, et ce, bien que leurs coûts d'achats soient très[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Exigences du mieux-manger : comment innover et développer vos offres

Nous vous recommandons

Christian Le Squer orchestre la carte d'Etc...

Christian Le Squer orchestre la carte d'Etc...

En créant le restaurant Etc..., bistrot chic à la parisienne, le groupe Épicure, propriétaire du Pavillon Ledoyen, à Paris, a voulu surprendre ses clients et... les médias. Le Pavillon Ledoyen est[…]

Forme et équilibre aux menus séminaires du novotel

Forme et équilibre aux menus séminaires du novotel

Le Grand Pan prône les viandes basques

Le Grand Pan prône les viandes basques

Le Buerehiesel ne renie pas ses étoiles

Le Buerehiesel ne renie pas ses étoiles

Plus d'articles