Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le marché des coffee shops en Allemagne

Marie Luginsland (à Mannheim)
Le marché des coffee shops en Allemagne

SEGAFREDO ALLEMAGNE PRÉVOIT SIX À HUIT OUVERTURES POUR 2005.

©

Conjoncture économique difficile et loyers exorbitants ne suffisent pas à expliquer les échecs. Des erreurs de positionnement ont été commises.

L'euphorie allemande de la fin des années 90 a bien disparu. Alors que le segment des coffee-shops tablait, il y a encore deux ans, sur un potentiel de 1 500 établissements, on en dénombre aujourd'hui à peine la moitié. L'Allemagne, pourtant parmi les premiers consommateurs de café (6,5 kg par an et par habitant), doit se rendre à l'évidence : le boom des coffee-shops n'a pas eu lieu.

Starbucks encore loin de l'objectif

Pour la chaîne berlinoise Café Einstein, l'expérience s'est soldée par un échec et le hambourgeois World Coffee a évité de justesse le dépôt de bilan. Et si la décision de Karstadt de se retirer de la coentreprise Karstadt Coffee, créée en 2001 avec Starbucks, est quant à elle plutôt liée au marasme financier du groupe Karstadt-Quelle, il n'en demeure pas moins que, avec 37 Starbucks en Allemagne, on est encore loin des 180 implantations prévues pour 2007.

Conjoncture économique difficile et loyers exorbitants dans les centres-villes ne suffisent pas à expliquer ces échecs. Hans-GeorgMüller, porte-parole de la Fédération allemande du café, préfère y voir une consolidation du marché et une optimisation de la formule : « Le coffee-shop est entré à ce point dans les moeurs qu'un particulier peut tout à fait réussir dans une ville de 15 000 habitants, là où les chaînes redouteront de s'implanter. »

Segafredo, présent outre-Rhin depuis 1990, n'a jamais hésité à sortir des sentiers battus. L'enseigne s'est surtout toujours distinguée clairement de ses concurrentes en termes d'image. D'après Natalie Kressin, directrice du marketing chez Segafredo Allemagne, l'erreur fatale de beaucoup d'acteurs a été « de ne pas se positionner distinctement et d'offrir un mix ethno dans le goût, entre le muffin, les tramezzini et les bagels ».

LE QUINTÉ DE TÊTE

3 Tchibo (1) : 400 unités 3 Espresso Team : 108 unités 3 Segafredo : 86 unités 3 Caffè Ritazza : 50 unités 3 Starbucks/Karstadt : 37unités (1) Concept médian (coffee-shops + vente de café au détail et articles saisonniers non alimentaires).

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

La Pataterie regarde de nouveau de l’avant

La Pataterie regarde de nouveau de l’avant

La Pataterie va mieux, et le fait savoir. Après plusieurs exercices compliqués, marqués à la fois par la consolidation de son réseau et une fréquentation en berne, l’enseigne annonce une inversion[…]

Fuxia à l’assaut des linéaires de la grande distribution

Fuxia à l’assaut des linéaires de la grande distribution

Au Bureau met le cap sur l’Irlande

Au Bureau met le cap sur l’Irlande

Alan Geeam ouvre Qasti

Alan Geeam ouvre Qasti

Plus d'articles