Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le laboratoire de Butard Enescot détruit par un incendie

La rédaction de Néorestauration
Le centre de production du traiteur francilien, situé à Bezons, a été réduit à néant par un sinistre accidentel. Celui-ci a trouvé un hébergement chez Scott Mauduit et assure néanmoins toutes ses manifesta

Gestion de crise chez le traiteur francilien Butard Enescot (Groupe Butard Enescot). Jeudi 5 novembre au petit matin, un incendie provenant d'un four de pâtisserie, un court-circuit en étant sans doute à l'origine, a réduit à néant la capacité de production de cet outil qui avait pourtant été modernisé et agrandi de 500 m² l'été dernier. De fait, il ne reste plus rien du laboratoire, ni des bureaux qui étaient implantés sur ce site de Bezons (92).

Aussitôt, les responsables ont mis en place une organisation pour réagir aux conséquences du sinistre. Un courrier, signé du président Jean-Marie Paul, a ainsi été adressé aux clients pour les avertir et les rassurer sur le fait que le traiteur maîtrisait totalement la situation et pouvait faire face à toutes les commandes en cours. Une façon aussi de couper court aux rumeurs éventuelles.

Le traiteur a d'une part décentralisé sa production sur ses autres sites, et, d'autre part, fait appel à plusieurs autres traiteurs organisateurs de réception (TOR) pour couvrir des opérations du jeudi, du vendredi, du samedi et du dimanche. Enfin, lundi, est arrivée une solution de production partielle avec l'hébergement chez un confrère traiteur : « Scott Mauduit a pu nous héberger dans son laboratoire sous-utilisé de Colombes », explique Jean-Marie Paul.

Trois possibilités

Cette solution, qui dépanne bien sûr Butard Enescot, ne permet pas néanmoins à ce dernier d'assurer ses prestations à l'identique (une cinquantaine de personnes sur un effectif d'une centaine sont au chômage technique). Le TOR a donc continué donc de proposer certains de ses confrères comme solution alternative, aux exigences éventuelles de certains de ses clients: «nous faisons tout pour que les clients ne subissent pas les conséquence de cet incendie. Je constate d'ailleurs qu'à ce jour tous nous sont restés fidèles », déclarait mardi Jean-Marie Paul.

Serein, le président entretient le moral des troupes et planifie le réajustement stratégique. «Cela va nous forcer à aller plus vite dans nos projets ! », assure-t-il. Trois possibilités s'offrent désormais à Butard Enescot: soit trouver un laboratoire de 2 500 m² aux normes européennes, soit recourir à des cuisines mobiles, ou encore, acquérir un TOR doté d'un grand laboratoire. Il semblerait que ce soit cette troisième hypothèse qui retienne l'attention du président de Butard Enescot. Le groupe, qui vient de vient de prendre récemment sont autonomie vis-à-vis de Score Groupe (lire Néohebdo n° 70) ne manque pas en effet d'ambitions sur le marché des TOR.

jcschamberger@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Une fin 2019 festive et généreuse chez Au Bureau

Une fin 2019 festive et généreuse chez Au Bureau

Du 1er au 24 décembre 2019, l’enseigne Au Bureau a organisé dans ses 135 Pubs-Brasseries en France un calendrier de l’Avent géant lors de son opération Noël Au Bureau. Succèsau rendez-vous,[…]

Courtepaille mise sur l’intelligence artificielle pour son recrutement

Courtepaille mise sur l’intelligence artificielle pour son recrutement

Le Noël des Petits Princes chez Buffalo Grill

Le Noël des Petits Princes chez Buffalo Grill

Le Groupe Bertrand se diversifie dans la restauration italienne avec Volfoni

Le Groupe Bertrand se diversifie dans la restauration italienne avec Volfoni

Plus d'articles