abonné

LE GRILL A LE VENT EN POUPE

Patricia Cecconello

Sujets relatifs :

LE GRILL A LE VENT EN POUPE

© Photo : DR

En perte de vitesse ces dernières années, les grills retrouvent des couleurs. Une relance pilotée par des opérateurs qui ont affiné leur stratégie pour coller aux attentes du marché. Nouveaux décors, cartes redéployées et nouvelles formules dopent le trafic.

On le donnait pour moribond voici deux ans. Aujourd'hui, le segment grill se porte comme un charme. Les taux de croissance des principales enseignes du secteur en attestent : +9, 19 % pour Buffalo Grill, +7, 15 % pour Hippopotamus, +11,29 % pour Courtepaille, +18,18 % pour La Boucherie et +31,14 % pour Le Bistrot du Boucher.

Dans un contexte délicat pour la restauration assise, la thématique grill marque des points. La viande de boeuf, regardée hier comme un produit démodé, voire suspect en raison de la crise de l'ESB, bénéficie d'un regain de faveur. « La viande est indémodable et fait partie de l'alimentation quotidienne des Français », souligne Bertrand Baudaire, PDG de La Boucherie, mais ce succès trouve aussi sa source dans l'approche marketing des opérateurs qui ont travaillé sur l'équation produit/prix/ambiance. Courtepaille a ainsi rénové presque entièrement son parc, a lancé un nouveau bâtiment solo au toit carré et conçu un format pour centre commercial. Elle a, par ailleurs, remanié sa carte, en proposant des alternatives au produit phare. A côté de la vingtaine de grillades de boeuf, d'agneau, de porc ou de poulet, l'enseigne propose de grandes assiettes, des plats tout légume et du[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD