Monkey Market, le food court de GK Invest, prend position à la Défense

SABINE DURAND
Monkey Market, le food court de GK Invest, prend position à la Défense

Monkey Market à La Défense

Autour de ses trois marques de streetfood asiatique, thaï pour Pitaya et Poke Thaï, indienne pour Anjha, GK Invest bâtit un premier food court asiatique dans le centre commercial Les Quatre-Temps à la Défense. Un prélude à un développement ambitieux en propre et en franchise pour les prochaines années.



Des couleurs, des inscriptions lumineuses, des tags, des fresques, de la végétation suspendue… C’est à une immersion dans un univers urbain exotique et luxuriant qu’invite GK Invest avec son premier food court asiatique, Monkey Market, 475 m2 dans le premier centre commercial de France, Westfield Les Quatre-Temps de La Défense, « au 3ème étage, à côté du dôme », raconte Laura Mattei, la cheffe de projet. Passé les bornes de commande, plusieurs ambiances ponctuent les 170 m2 dédiés à la clientèle -soit 120 places assises- : « la terrasse avec ses chaises et tabourets en bois ; la passerelle où vous mangez sur des balançoires ; pixel, avec ses bancs aux cubes lumineux ; la canopée où vous ne savez pas si ce sont les singes qui s’invitent au restaurant où vous qui entrez dans leur univers ; le bar avec son graffiti entre jungle et street culture signé David Selor, où les clients peuvent boire un verre ou récupérer leur commande »...


Au fond de cet espace peuplé de singes sculptés, lumineux, ou graffés notamment par un autre bordelais, A-Mo, trois containers renferment les cuisines de chacune des marques. Les produits frais y sont travaillés sous les yeux des clients… Qui peuvent venir à plusieurs, chacun piochant au gré de ses envies dans l’offre de  plats thaï au wok de Pitaya, de pokés préparés minute de Poke Thaï ou de street food indienne d’Anjha, toutes disponibles en click and collect, livraison ou sur place. A noter que Smash Smash du même GK Invest ne figure pas dans le Monkey Market de La Défense, pas plus qu'il ne devrait figurer dans le deuxième prévu -toujours en propre- à Bordeaux Mériadeck, puisque « les projets ont été ficelés très en amont, donc avant la création même de la marque de burgers smashés ». En revanche, elle devrait rejoindre le foodcourt de Mulhouse, envisagé en franchise d’ici à 2024. A terme « nous devrions ouvrir des Monkey Market dans les 15 grandes métropoles de France avant d’aller les implanter à l’international... mais pas avant 2026 ».

GK IINVEST, 1 GROUPE, 4 MARQUES

  • Pitaya : 153 restaurants de street food asiatique en France et à l’étranger
  • Poke Thaï : un premier corner à Metz Wave avant l’implantation à la Défense
  • Anjha : après Clermont-Ferrand en mars 2022, et en juin donc La Défense, la marque de streetfood indienne à prix accessible (ticket moyen entre 17 et 20 €) va continuer d’ouvrir en franchise à Lille et Mulhouse…
  • Smash Smash : première incursion en dehors de la food asiatique, avec deux points de vente dédiés au burger smashé, à Paris et Vert–Saint-Denis.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Jean-François Feuillette, N°1 de la boulangerie en CA/établissement, « le client au-dessus de tout »

Interview

Jean-François Feuillette, N°1 de la boulangerie en CA/établissement, « le client au-dessus de tout »

Le N°1 de la boulangerie en termes de chiffre d’affaires/établissement poursuit sa croissance. Dans le même temps qu’il prend les manettes de Frédélian, l’institution ferretcapienne depuis 1939.Alors qu’il développe son réseau...

28/07/2022 |
Arpège Paris se lance dans l’événementiel haut de gamme avec Maison. A

Arpège Paris se lance dans l’événementiel haut de gamme avec Maison. A

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Tribune

Tribune de Fréderic Leclef, directeur général délégué de Lyf - Comment faire revenir les clients au restaurant ?

Le recrutement en CHR post Covid, constat et solutions à court, moyen, long terme

Le recrutement en CHR post Covid, constat et solutions à court, moyen, long terme

Plus d'articles