Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le fonds d'investissement Colony investit 1 Md€ chez Accor

La rédaction de Néorestauration

Sujets relatifs :

,
En marge de son bilan 2004, Accor a annoncé deux projets majeurs : l’entrée de Colony Capital dans son capital et une nouvelle stratégie immobilière. Le titre a gagné près de 4 % à 37,14 €.

C’est une véritable frénésie qui a touché le titre Accor ce mercredi 9 mars avec plus de 3 millions de titres échangés. Il faut dire que les performances 2004 du leader européen de l’hôtellerie sont bonnes après deux années de baisse avec un résultat courant avant impôts en croissance de 13,2% à 592 M€. Des données plutôt dans la fourchette haute de la prévision annoncée en septembre 2004. Le CA quant à lui progresse de 4,3 % à 7,123 Md€.

Mais les deux nouvelles phares d'aujourd'hui sont ailleurs. D'une part, avec l'entrée du fonds d’investissement, Colony Capital, à hauteur de 1 Md€ chez Accor. Une stratégie qui permettra à l’opérateur de renforcer ses fonds propres et d’accélérer son développement. D'autre part, c'est l'externalisation des actifs immobiliers du groupe pour renforcer sa flexibilité financière.

Accord stratégique avec Colony

Le fonds d’investissement américain spécialisé dans l’immobilier et l’hôtellerie, Colony Capital n’est pas inconnu du groupe hôtelier. Déjà partenaire d'Accor dans l’hôtellerie (Dorint) et dans les Casinos (Groupe Lucien Barrière), l’opérateur d’outre-Atlantique a fait un pari sur l’avenir. « Accor est un acteur prépondérant en Europe, la plate-forme mise en place par ses fondateurs est unique au monde et exceptionnelle. Cet investissement majeur de plus d'un milliard d’euros est destiné à redonner à ce groupe les moyens d’un développement rapide et à la hauteur de ses ambitions. Aussi avons-nous jugé la valeur du titre sous-évaluée par rapport à la valeur de ses fondamentaux », a souligné Sébastien Bazin, Managing Director Europe de Colony Capital, lors de la présentation des projets. La communauté financière et les cabinets de conseils sont allés dans le même sens en saluant cet engagement financier : l'action s'est appréciée au plus fort de la journée de près de 5 %. De son côté Jean-Marc Espalioux, président du directoire d'Accor a insisté sur l'expertise mondiale de l’hôtellerie de son nouveau partenaire (qui obtient deux sièges au conseil de surveillance) et sur sa réelle crédibilité sur le marché américain.

Les modalités de l’opération se décomposent en obligations remboursables en actions (ORA) pour 500 M€. De quoi renforcer à court terme les fonds propres, et d’obligations convertibles pour 500 M€. Mais le groupe Accor a posé tout de même un certain nombre de clauses de sécurité. Même si, à terme, Colony détient près de 10 % du capital et qu'il a souligné sa volonté de ne pas aller au-delà : pas de conversion possible avant le 1er janvier 2007, pas de possibilité d’augmenter la participation dans les 6 mois suivant la conversion et impossibilité de vendre à découvert des titres sur la période.

Nouvelle approche immobilière

Autre tournant majeur pour Accor, l’adoption d’une nouvelle politique d’externalisation du parc immobilier. Elle vise à réduire l’intensité capitalistique dans le haut de gamme (Sofitel) à travers des contrats de gestion. Mais aussi, à limiter l’impact de la variabilité d’activité dans l’hôtellerie milieu de gamme notamment à travers  une stratégie immobilière innovante et inédite pour Novotel, Mercure et Ibis. Il s'agit de la mise en place de loyers variables sans minimum garanti de 15,5 % du CA . Du jamais vu. Objectif de ces démarches : privilégier l’exploitation des hôtels et favoriser la stratégie de développement

Avec un partenaire financier de cette envergure, qui a investi depuis 1991 plus de 12,5 M$ dans l’immobilier et l’hôtellerie avec un rendement annuel moyen des fonds placés de 21 %, la course au développement est clairement lancée pour l’hôtelier français. Du moins, le défi est posé. La direction a d’ailleurs programmé à l’horizon 2008 une progression de 20 % de son parc d’hôtels à 550 000 chambres. Toutes les activités vont bénéficier directement de cette manne financière qui devrait leur faire gagner deux ans sur leur développement prévisionnel initial. L’enveloppe est portée de 1,2 Md€ à 1,7 Md€ (+39 %) avec comme principaux objectifs : renforcer les positions en Europe et conquérir des parts de marché plus rapidement dans les pays émergents hors vieux continent tels la Chine, l’Inde, la Russie, l’Amérique latine, le Moyen-Orient. L’activité Services, qualifiée de pépite d'Or par Sébastin Bazin, elle aussi obtient une rallonge de 150 M€ pour accélérer le rythme.

Cette nouvelle dynamique de croissance est aussi fondée sur un nouveau projet d’entreprise au bénéfice des clients, des collaborateurs et des actionnaires.
pfedele@neorestauration.com

Faits marquants 2004
Ouverture de 188 hôtels et de 23 472 chambres
Entrée d'Accor Services dans le marché des chèques cadeaux avec acquisition de Capital Incentives au Royaume-Uni
Prise de participation de 28,9 M€ dans le capital du Club Méditerranée
Création du Groupe Lucien Barrière dans lequel Accor détient 34 %
Intégration des réseaux Protravel en France et Maritz aux Etats-Unis dans Carlson Wagonlit Travel.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles