Le filon de la GMS

Le filon de la GMS

Sushi Daily, cuisine japonnaise, employes, preparation manuelle de sushis et makis frais

© Pascal SITTLER/REA

En progression spectaculaire ces dernières années, le marché de la restauration en GMS en a surpris plus d'un : 8,3 milliards d'euros en 2015, soit 18 % de la vente au comptoir, selon Gira Conseil. « Le ticket moyen y reste faible, à 5,15 E en moyenne, note Bernard Boutboul, son directeur général. Mais l'offre y est plus structurée, et monte en gamme : plus généreuse, adaptée dans son packaging, et proposant des repas complets en kit. Surtout, des acteurs ont compris que les linéaires de snacking, qui ont doublé en trois ans, ne suffisent plus. »

Parmi ces nouveaux entrants : Bon app !, l'enseigne snacking de Carrefour, Sushi Gourmet ou encore Sushi Daily, 195 kiosques en super et hypers français fin 2015, qui, tous, suivent une logique de corners. Un filon repéré par les enseignes de coffee shops : Starbucks au Monoprix Beaugrenelle (Paris) et dans trois hypers Géant fin 2015, Columbus Café et Co en libre-service chez Franprix. Pour les enseignes n'ayant pas suivi cette couverture très rapide, l'enjeu est d'ores et déjà leur remise en concurrence éventuelle.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Les glaces se nomadisent, selon NPD Group

Les glaces se nomadisent, selon NPD Group

300 millions, c’est le nombre de desserts glacés commandés en restauration commerciale entre mai 2021 et mai 2022, relève The NPD Group, qui vient de dévoiler quelques données clés sur le marché, second en Europe derrière...

21/07/2022 | DessertsGlaces
A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

Jean-François Feuillette ouvre Frédélian, au Cap-Ferret

Jean-François Feuillette ouvre Frédélian, au Cap-Ferret

Poke House vise les 50 restaurants d’ici 2024 en France, en partie en franchise

Poke House vise les 50 restaurants d’ici 2024 en France, en partie en franchise

Plus d'articles