Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le Fafih à l’écoute des attentes « formation »

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le Fafih à l’écoute des attentes « formation »

Avec la réforme de la formation professionnelle, les entreprises de moins de 300 salariés sont devenues « le cœur de cible » du plan de formation. Parallèlement, la réforme renforce les missions des OPCA en matière d’information, de sensibilisation et d’accompagnement des entreprises dans l’analyse et la définition de leurs besoins de formation professionnelle. Dans ce contexte, le Fafih a mené une étude auprès de ces entreprises de l’Hôtellerie-Restauration et des activités de loisirs pour recueillir l’expression de leurs besoins de formation.

 

Le résultat de l’écoute de ces besoins souligne l’empreinte croissante des problématiques transversales de commercialisation, d’accueil et de management. Ces thématiques font d’ailleurs écho aux évolutions nécessaires lorsque l’on interroge les clients sur leurs attentes principales.

Des freins à la formation qui s’expriment…

Interrogés sur leurs besoins, les professionnels font également part de nombreuses contraintes présentées comme de potentiels freins à la formation : le manque de temps et la difficulté d’organisation (dans une TPE, le départ en formation déséquilibre l’effectif fortement, la problématique de la saisonnalité complique également le recours à la formation), le coût, des formations jugées inadaptées (certains professionnels disent être très souvent démarchés par des OF sur des formations inadaptées), une méconnaissance de certains dispositifs (certaines entreprises disent ne pas connaître les actions collectives).

 

 

… et qui plaident pour un développement de nouvelles modalités de formation

L’écoute des besoins et des contraintes exprimées plaident en faveur d’une évolution des modalités de la formation et notamment en faveur du développement :

  • des formations externes inter-entreprises (actions collectives),
  • d’une reconnaissance et d’une valorisation de la formation informelle. Dans la plupart des entreprises, il existe une formation informelle directement en transmission d’un chef ou d’un salarié vers les autres salariés, sa reconnaissance serait un levier d’accès à la formation pour les salariés,
  • d’une offre de formation proposant de mixer les sessions en face à face avec des sessions à distance en ligne.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
26 sep - Paris
La RHD à l’heure du Healthy

Quels leviers pour relever les défis du mieux-manger ?

05 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quelles solutions mettre en place pour la consommation de demain ?

Nous vous recommandons

Recrutement : quand les besoins du Cantal rencontrent ceux des DOM

Recrutement : quand les besoins du Cantal rencontrent ceux des DOM

Les hôtels et restaurants du Cantal peinent à recruter du personnel qualifié dans un département qui affiche le plus faible taux de chômage de France (5,1%)*. A l’inverse, les départements[…]

18/07/2019 | EmploiFormations
Unilever Food Solutions et son partenaire Brigad accompagnent les « Gilets bleus »

Unilever Food Solutions et son partenaire Brigad accompagnent les « Gilets bleus »

La Boucherie mise sur le recrutement vidéo

La Boucherie mise sur le recrutement vidéo

 Nouvelle formation : la mention complémentaire cuisinier en desserts de restaurant en alternance

Nouvelle formation : la mention complémentaire cuisinier en desserts de restaurant en alternance

Plus d'articles