Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le dossier Blanche d'Armagnac sur le bureau de l'INAO

La rédaction de Néorestauration
En marge d'une éventuelle reconnaissance de la dénomination "Blanche", l'interprofession armagnacaise fait découvrir de nouvelles occasions de consommation.
Pendant ces deux jours, le comité national de l'INAO (Institut national des appellations d'origine) devrait se pencher de près sur le dossier de la "Blanche d'Armagnac". Les producteurs sont en tout cas optimistes. L'interprofession (BNIA) et les Syndicats de l'Armagnac travaillent depuis longtemps avec l'INAO afin que cette eau-de-vie, tout juste sortie de l'alambic et n'ayant pas encore connu le bois, puisse figurer dans le décret de l'appellation Armagnac. Les eaux-de-vie de cette catégorie pourraient alors être commercialisées sous cette appellation. "C'est à la fois un produit actuel, qui a été consommé par nos ancêtres depuis très longtemps, mais c'est aussi un produit plein d'avenir", a déclaré hier soir Jean-Paul Sempé, président du BNIA, au cours d'un dîner organisé à l'Hôtel Scribe, à Paris.
Pour ce repas, le chef des lieux Yannick Alleno (2 étoiles au Guide Rouge Michelin pour le restaurant Les Muses) avait préparé un menu mariant du début à la fin des mets raffinés et divers armagnacs de différentes maisons (folle blanche, VSOP, XO Impérial, Bas-Armagnac 15 ans, Bas-Armagnac 20 ans et Armagnac Ténarèze 1977). Une "expérience" intéressante en termes d'accords et une occasion de montrer que l'Armagnac peut aussi se consommer au cours d'un repas, notamment sur du foie gras de canard, sur un feuilleté d'escargot aux amandes ou encore sur du pigeon clouté à la vanille.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
03 dé - Live et replay
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Les grossistes en boissons réclament un véritable plan de survie pour la filière CHR

Les grossistes en boissons réclament un véritable plan de survie pour la filière CHR

"Les grossistes en boissons saluent les récentes annonces quant aux aides apportées aux entreprises durement impactées par la crise sanitaire. Elles étaient nécessaires mais sont toutefois insuffisantes.[…]

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Uber Eats reverse 1 million d’euros aux restaurateurs indépendants partenaires grâce à l’opération #SupportersDeNosRestos

Florette partenaire de la start-up Phenix pour ses stocks invendus

Florette partenaire de la start-up Phenix pour ses stocks invendus

2 professionnels sur 3 craignent d’avoir à fermer leur établissement

2 professionnels sur 3 craignent d’avoir à fermer leur établissement

Plus d'articles