Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Le CNA demande l'évaluation et la poursuite du PNNS

La rédaction de Néorestauration
Le Conseil national de l'Alimentation demande au gouvernement de donner une suite au Programme national nutrition santé et d'impulser une véritable politique pour l'alimentation et la nutrition des Français.

Les avis du CNA sont toujours d'un grand intérêt. Dommage qu'ils restent aussi souvent méconnus voire ignorés. Le récent avis du Conseil adopté le 1er février 2005 à l'unanimité de ses membres ne fait pas, hélas, exception à cette trop grande discrétion. Et pourtant c'est un vrai pavé dans la mare que lance le Conseil, mais en termes toujours ronds et feutrés, fermes toutefois sur le fond. Les 11 recommandations formulées par les experts dans cet avis N° 49 sur la politique nutritionnelle méritent en tous les cas une lecture attentive de la part de tous les acteurs publics et privés, et une réponse des pouvoirs publics clarifiant leur intention.

La loi de santé publique du 9 août 2004 ne suffit pas

Ces propositions soulignent en filigrane la responsabilité du gouvernement et celle en particulier du ministère de la Santé, assez peu mobilisé en matière de politique nutritionnelle, si ce n'est pour conduire à son terme, avec les moyens du bord, le PNNS. A lire entre les lignes on comprend que pour le CNA, il est largement temps que l'Etat relance une vraie politique pour l'alimentation et la nutrition des Français. La reprise de certains objectifs du PNNS dans la loi relative à la santé publique du 9 août 2004 ne peut tenir lieu de politique générale.

De la cohérence entre la politique nutritionnelle et les autres politiques publiques

Le CNA souhaite en particulier que « soient rapidement clarifiés les modalités de poursuite de l'action entreprise (avec le PNNS) ». Il demande à être « précisément informé » des résultats des évaluations du PNNS (...) et « impliqué dans les discussions concernant l'interprétation de ces résultats et les conséquences que celle-ci peut avoir pour les différents acteurs de la chaîne alimentaire qui le composent ». Le CNA recommande le lancement de travaux de recherche originaux, ainsi que la création d'un groupe de travail sur l'obésité de l'enfant. Il veut aussi qu'on évalue l'impact des mesures adoptées dans la loi de santé publique, notamment sur la publicité télévisuelle. Dernière recommandation et non des moindres : « le développement d'une véritable politique alimentaire », cohérente avec les objectifs nutritionnels et de santé publique.

jfvuillerme@neorestauration.com

Pour télécharger l'avis N° 49 du Conseil national de l'alimentation :
www.agriculture.gouv.fr (page d'accueil=> ressources => publications officielles)

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

03 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Quel modèle de restauration à l’horizon 2022

Nous vous recommandons

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

Le taux de TVA dans la restauration devrait se maintenir

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a affirmé mardi sur RMC que le taux réduit de TVA en restauration demeurerait inchangé, en dépit de l'abandon de certaines niches fiscales. Selon Christine Lagarde, ce[…]

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les MOF et le groupe Le Duff s'associent

Les revenus des salariés

Les revenus des salariés

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Les jeunes diplômés aspirent à un juste équilibre vie privée-vie professionnelle

Plus d'articles