informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

Le Citrus Etoile laisse place à l’Edern

Publié le

| |

Le Citrus Etoile laisse place à l’Edern

© © Marco Strullu www.marcostrullu.com

Au 6, rue Arsène Houssaye (Paris 8ème), il y eut d’abord Citrus Etoile, la table gastronomique de Gilles Epié. Racheté il y a un an par Jean-Edern Hurstel, ancien chef exécutif des cuisines du Peninsula, le palace parisien, l’établissement a été revu de fond en comble, se déployant maintenant sur 2 niveaux et 360m² de surface, le sous-sol étant converti en lounge. L’espace, imaginé par le designer anglais Paul Bishop, joue la carte des accords bruts, grisés et charbon. Edern s’ouvre sur un restaurant de 60 places et son bar à cocktails. Un esprit graphique et une ambiance aux tonalités champagne et cuivré, fauteuils en cuir beige et banquettes bien accordées aux impressions marbrées. Face aux cuisines laissant apercevoir la brigade aux fourneaux, une table d’hôtes sous une verrière et son décor en pierre naturelle accueille les amis, les familles. Réservé aux invités particuliers et privatisations, le podium ouvre 6 à 8 places avec accès privé.  

 

Dans l’assiette, cap sur l’esthétique, les jeux de saveurs, et la fraîcheur. Les poissons de ligne sélectionnés par le chef viennent accompagner des recettes créatives – ainsi du cabillaud artichauts et coquillages, et du Saint-Pierre vapeur et sa soupe de poissons – et la Maison Nordique ajoute ses produits d’exception, caviar de Sologne et saumon fumé entre autres. Toutes d’origine France, les viandes – à l’instar du quasi de veau de lait et de l’épaule d’agneau de lait – complètent le menu. D’autres créations - la daurade royale en ceviche aux agrumes et à l’avocat, le boeuf mariné aux épices et aux oignons caramélisés – ouvrent les esprits vers d’autres saveurs. Toujours à la carte, quelques plats de pâtes préparés à partir des ingrédients les plus nobles. Des linguines servies au homard bleu meunière sur une émulsion de crustacés, les spaghettis à l’encre de seiche et au caviar de Sologne…

 

A noter enfin les desserts du chef pâtissier Yann Le Douaron, passé par le Plaza Athénée et le Peninsula : un soufflé signature en version chocolat noir et cœur coulant variant selon les saisons, les fraises de Thibault Pique, producteur de fraises depuis 3 générations, la tarte aux pommes Bosco et son caramel onctueux et sa glace au lait…

 

Réagissez à cet article

*Informations obligatoires

Donnez votre avis

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus