Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

abonné

Le CHU de Grenoble soigne ses agents

Encarna Bravo

Sujets relatifs :

,
Le CHU de Grenoble soigne ses agents

Moins de fatigue pour le personnel de l'UPC : les baies vitrées laissent entrer la lumière, les matériels sont ergonomiques (tabourets assis-debout, louches à manche racourci).

© Photo : Coralie Moulin

La restructuration de la cuisine centrale a donné lieu à une remise à plat de l'organisation du service restauration. Un projet mené en étroite collaboration avec les agents, qui a intégré une réflexion en amont sur l'ergonomie.

a cuisine centrale n'était plus aux normes, les locaux vétustes... Depuis le 1er janvier 2005, le CHU de Grenoble s'est doté d'une nouvelle cuisine centrale (8 500 repas/jour) lumineuse et spacieuse. La restructuration a été l'opportunité pour l'établissement d'intégrer au projet une réflexion en amont en matière d'ergonomie dans le but d'améliorer les conditions de travail des agents du service restauration. Avec pour conséquence la réduction du nombre d'accidents et d'arrêts de travail liés aux maladies professionnelles causées par les TMS (troubles musculo-squelettiques) et les lombalgies.

Pour mener à bien cette initiative, des groupes de travail ont été constitués afin d'identifier les points à corriger et formuler les souhaits d'évolution du personnel. Mais aussi pour préparer le passage de l'ancien au nouveau site. Un architecte a travaillé en étroite collaboration avec un ergonome, ce qui a permis de prendre en compte certains critères pour la conception et lancer les appels d'offres de matériel. Les simulations sur plan ont permis de visualiser les circuits, les espaces nécessaires... Et d'imaginer des ajustements.

des ajustements après six mois de fonctionnement

Aujourd'hui, la lumière du jour (baies vitrées, puits de lumière) a fait son entrée dans l'UPC. Et de nombreux aménagements facilitent le travail au quotidien des agents : déchargement des camions à hauteur variable, balance incrustée dans le dallage, pose-raclettes au mur, tables remontables pour le décartonnage, point d'eau spécifique pour le lavage des légumes, doseur volumétrique pour mesurer le volume d'eau nécessaire à la préparation des sauces, fermeture automatique des portes de chambres froides... Le contrat de maintenance avec une société extérieure a été résilié au profit de l'intégration d'un atelier et d'un technicien. La présence sur place d'un professionnel capable d'intervenir rapidement - il est aussi rattaché à l'équipe de blanchisserie - a été très appréciée.

Après six mois de fonctionnement de la nouvelle cuisine centrale, un bilan a été dressé. « Le fonctionnement du service a révélé que des améliorations pouvaient encore être apportées, commente Jean-Marc[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
01 dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

Le Buerehiesel ne renie pas ses étoiles

Le Buerehiesel ne renie pas ses étoiles

Après avoir abandonné ses étoiles Michelin, Éric Westermann relance le Buerehiesel à Strasbourg, dans une formule plus économique, sans renoncer aux fournisseurs ni aux produits historiques de la maison. La carte est renouvelée à 90 %.Il faut un[…]

01/05/2007 | Solutions
Les goûters d'anniversaire chez Villazur

Les goûters d'anniversaire chez Villazur

RESTAURANT 3 ÉTOILES dans une école cannoise

RESTAURANT 3 ÉTOILES dans une école cannoise

Thierry Chelle défend la fourme d'Ambert

Thierry Chelle défend la fourme d'Ambert

Plus d'articles