Le boom de la livraison, un phénomène mondial selon Kantar

YANNICK NODIN
Le boom de la livraison, un phénomène mondial selon Kantar

Food delivery courier riding fast in a motion blur background due to his high speed. The young male adult delivers take away food in his bag along the city. He is in a rush. Copyspace. Concept: Food

© Alex Bascuas - stock.adobe.com

Kantar, société de consulting leader mondial des analyses consommateur, publie de nouvelles données qui révèlent la façon dont la pandémie a impacté les comportements d’achats des consommateurs. Les enseignements de cette étude montrent que les dépenses en Restauration Hors Domicile dans 3 marchés clés (UK, France, Espagne) ont plus que doublé sur le 2e trimestre 2021 comparé à la même période en 2020 – mais restent encore à 75% des niveaux enregistrés en 2019. Dans l’Hexagone, toujours impacté par les restrictions administratives sur le second trimestre, ce sont 62% des niveaux d’avant pandémie qui ont été reconstitués. L’autre constat de Kantar, issu de ses panels Out-of-home dans dix pays, et complété par une étude menée auprès de 15 000 consommateurs, c’est qu’en dépit de ce rebond dans les établissements, la dynamique de la livraison n’a pas faibli : les repas livrés ont progressé de 150% au moment du déjeuner et du dîner.

 

En dépit du retour des consommateurs dans les établissements de restauration, la livraison de repas continue de gagner des parts de marché, tirée par les plateformes de livraison tierces – en particulier en Europe. Les motivations des consommateurs pour se faire livrer des repas ont également changé. 35% des consommateurs ont désormais recours à la livraison de repas pour se faire plaisir dans un contexte de partage (contre 50% en 2019), alors que de plus en plus de consommateurs y ont recours dans de nouveaux contextes différents – pour le déjeuner et en solo – qui font désormais partie de leur routine quotidienne. En France, pays des arts de la table, la dimension Plaisir reste néanmoins prépondérante à 64% devant la dimension Praticité qui représente 36%. Sur l’ensemble du périmètre de l’étude menée à travers 10 pays, la dimension plaisir et la dimension praticité sont au coude à coude et cumulent chacune 50% de part de voix.

 

En comparaison avec 2019, les dépenses liées à la vente à emporter en restauration, aux circuits d’impulsion (distributeurs automatiques, stations services, lieux de loisirs et culturels…), au retail et à la livraison de repas ont nettement progressé, mettant en lumière un marché de la Restauration Hors Domicile plus fragmenté que jamais sous l’impulsion des nouvelles habitudes des consommateurs. Représentant la majorité des ventes au plus fort de la pandémie, la livraison de repas et la vente à emporter ont séduit davantage de consommateurs dans tous les pays, la plus forte progression étant enregistrée au Portugal où la pénétration (nombre de clients) a bondi de +16pts comparé à 2020. En France, ce sont 10% de consommateurs supplémentaires en région parisienne recensés mi-2021 selon Kantar.

Bien que la croissance soit transversale, le secteur de la livraison enregistre un recrutement de nouveaux clients particulièrement fort auprès des consommateurs de +50 ans, avec un gain de pénétration de +43% dans cette tranche de la population. Un constat relevé par l’étude en France, au UK et en Espagne. Les consommateurs en Asie sont les plus gros adeptes de ce format avec 35% des Thaïlandais et 38% des Sud-coréens qui se font livrer des repas au moins 1 fois par semaine. En France, cet engouement se poursuit après les réouvertures totales des restaurants et bars : de juin à octobre, la livraison de repas à domicile a en effet continué à faire de nouveaux adeptes, +10% de consommateurs et un nombre de commandes qui a progressé de 23% au niveau national par rapport aux mêmes périodes l’année passée. Un vrai plébiscite qui ne semble pas menacer la restauration hors domicile. En effet, pour 74% des clients interrogés lors d’une étude réalisée en avril 2021, la livraison ne remplacera jamais le fait de sortir au restaurant.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

Les glaces se nomadisent, selon NPD Group

Les glaces se nomadisent, selon NPD Group

300 millions, c’est le nombre de desserts glacés commandés en restauration commerciale entre mai 2021 et mai 2022, relève The NPD Group, qui vient de dévoiler quelques données clés sur le marché, second en Europe derrière...

21/07/2022 | DessertsGlaces
A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

A mi-2022, plus d’inquiétudes que d’optimisme pour les indépendants

Jean-François Feuillette ouvre Frédélian, au Cap-Ferret

Jean-François Feuillette ouvre Frédélian, au Cap-Ferret

Poke House vise les 50 restaurants d’ici 2024 en France, en partie en franchise

Poke House vise les 50 restaurants d’ici 2024 en France, en partie en franchise

Plus d'articles