Lancement du « chèque-emploi petite entreprise »

La rédaction de Néorestauration

Jean-Pierre Raffarin annonce le lancement début 2004 de ce chèque emploi réservé aux TPE, destiné à simplifier les formalités d'embauches. Une initiative inspirée et réclamée par l'Umih, et plutôt bien reçue par le patronat.

Le chèque-emploi petite entreprise annoncée par le Premier ministre dimanche 23 novembre devrait être créé courant décembre par ordonnance, et disponible dès le mois de janvier prochain. « Ce chèque, a précisé Jean-Pierre Raffarin, sera à la fois un contrat de travail, une déclaration d'embauche, et une fiche de paye, c'est à dire une seule procédure toute simple ».

Le chèque-emploi petite entreprise pourrait faciliter les embauches dans les quelque 65 000 restaurants traditionnels et hôtels restaurants comptant moins de 10 salariés. Dans un contexte de reprise prochaine de l'activité, le gouvernement en escompte deux effets : qu'il stimule les offres  et donc les créations d'emploi et qu'il réduise le travail clandestin. Ce qui s'était produit avec le chèque emploi-service. Toutefois, l'introduction du chèque ne sera pas accompagnée de nouveaux allégements de charges sociales. Et par ailleurs, son impact pourrait également souffrir du manque d'attractivité des offres d'emploi actuelles, en partie d'ailleurs insatisfaites.

De la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) au Centre des jeunes dirigeants (CDJ), la plupart des organisations patronales ont accueilli favorablement ce dispositif. L'UMIH a exprimé sa satisfaction pour cette mesure qu'elle a, dit-elle, largement inspirée, initiée et défendue auprès du gouvernement.

Toutefois, l'Union professionnelle artisanale (UPA) a émis un bémol. Elle aurait souhaité une expérimentation préalable, et son président Robert Buguet souligne que « c'est l'activité qui crée l'emploi ». Mais les plus inquiets semblent les experts-comptables, qui redoutent la destruction de 10 000 emplois parmi les professionnels de la paye.

Du côté des syndicats des salariés, la CGT considère, qu'avec ce chèque-emploi petit entreprise, « c'est le nouveau cru précarité 2004 annoncé ». « Ce type d'emploi précaire, estime la Confédération, risque de créer de nouveaux effets d'aubaine qui, au lieu de créer de l'emploi ne fera que remplacer les contrats types intérim et CDD ».

jfvuillerme@neorestauration.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02
dé - Paris
Formation - Category Management en RHD

Bâtir une approche efficiente

05
dé - Paris
CONGRÈS RHD 2022

Fidélité, ancrage territorial, expérience…quelles redéfinitions de l’écosystème de la RHD