Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

ENCARNA BRAVO
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

 

Sur un marché bouleversé, les filières françaises des produits Label Rouge, AOP et IGP ont relevé le défi du maintien de la qualité malgré la crise.

 

 

Fortement touchées par la mise à l'arrêt des restaurants, la fermeture des marchés et des foires ainsi que le ralentissement notable des rayons à la coupe, elles se sont mobilisées pour continuer à fournir une alimentation de qualité aux consommateurs, avec leur large diversité de produits issus des savoir-faire locaux des terroirs français. Les professionnels, unis par leur profond attachement aux produits de qualité et leur volonté d'en assurer la garantie, ont su s'engager et s'organiser pour surmonter la crise. En jeu : un éventail de 700 produits alimentaires (végétaux, animaux, transformés ou bruts), régis par de stricts cahiers des charges, et un chiffre d'affaires de l'ordre de 5 milliards d'euros (hors boissons).

Ainsi, certains ont dû s'organiser pour répondre à des hausses vertigineuses de la demande en magasins, comme les œufs Label Rouge, tandis que d'autres ont, au contraire, dû trouver les moyens de contenir une chute de consommation annoncée, comme cela aurait pu être le cas pour l'agneau de Pâques. Dans des conditions toujours extrêmes, chacune des filières sous signes de qualité et d'origine a effectué un travail remarquable pour continuer à proposer une offre « Made in France » [1] exemplaire aux consommateurs.

 

[1] Hormis pour le saumon Rouge d'Ecosse et les crevettes Label Rouge de Madagascar

 

 

Pour s'adapter aux contraintes imprévisibles de ce contexte inédit, quelques-unes ont parfois dû apporter des modifications momentanées à leurs cahiers des charges. À chaque fois, les professionnels ont gardé le cap de la qualité et toutes ces variations temporaires ont soigneusement été étudiées pour ne jamais trahir les produits et leurs valeurs. Ces adaptations provisoires sont librement consultables sur le site internet de l'Institut National de l'Origine et de la qualité (INAO) : inao.gouv.fr

Forts de leur agilité face à cette crise inédite, les professionnels envisagent l'avenir de leurs produits sous signes de qualité et d'origine avec espoir, mais aussi avec beaucoup d'inquiétude. S'ils attendent avec impatience le retour à la normale pour les restaurants, les marchés... ils souhaitent également que les atouts de leurs produits soient mis en avant par les enseignes de la distribution, y compris en drive. Les produits Label Rouge, AOP et IGP répondent en effet aux fortes attentes des Français en matière de « made in France » et d'excellence. Ce sont des produits issus de filières locales exigeantes et leur qualité est définie par des cahiers des charges stricts et garantie par des contrôles externes réguliers.

 

Label Rouge, AOP et IGP : les professionnels s'adaptent face à la crise

Les signes officiels de qualité et d'origine ont la particularité de réunir une large diversité de produits et de filières : viandes, charcuteries, produits laitiers, œufs, miel, légumes, fruits, produits de la mer... Tous se sont adaptés à la disparition soudaine de certains de leurs débouchés et certains ont, dans le même temps, fait face à la hausse imprévue de la consommation à domicile.

 

C'est notamment le cas des œufs Label Rouge qui ont dû s'adapter à la hausse soudaine des ventes en magasins en réorientant les œufs prévus pour la restauration, mise à l'arrêt. En seulement 1 mois, les ventes d'œufs, tous modes d'élevages confondus, ont fait un bond de + 44 % par rapport à la même période en 2019. La farine sous signe de qualité a également connu une hausse inattendue des achats en magasins, tandis que la demande des boulangers chutait. Les meuneries se sont adaptées en conditionnant la farine dans des formats plus petits.

 

À l'inverse, des filières comme celle de l'agneau ont dû mettre rapidement des stratégies en place pour éviter une chute vertigineuse des ventes en magasins. Ainsi, grâce à une puissante campagne d'information réactive et une collaboration étroite avec les enseignes, l'agneau de France a réussi à stabiliser ses ventes à Pâques. Avec une offre adaptée aux circonstances, l'agneau a réussi à être dans les assiettes des Français malgré l'absence des grandes tablées traditionnelles de Pâques. En revanche, la filière produisant des veaux Label Rouge/IGP est aujourd'hui dans une situation délicate et peine à trouver des solutions.

 

Certaines filières ont ainsi été très durement touchées par la disparition quasi totale de leurs débouchés. C'est notamment le cas des huîtres IGP Marennes Oléron qui, après un norovirus en début d'année, ont dû faire face à la fermeture des restaurants et des marchés ainsi que la désertification des rayons marées, et ont vu leur chiffre d'affaires chuter de 65 % sur les 4 premiers mois de l'année. Plus globalement, la filière des produits aquatiques Label Rouge reste suspendue à la reprise d'activité normale des rayons poissonnerie et à la réouverture des restaurants.

 

 

Des signes de qualité et d'origine à valoriser auprès des Français

Ancrés au cœur des territoires de France [2], les produits sous signes officiels de qualité et d'origine sont issus de savoir-faire traditionnels et locaux. Ils contribuent à la vitalité économique des régions et répondent aux attentes de proximité et de qualité des consommateurs, de plus en plus marquées depuis le début du confinement.  

 

Pour assurer la pérennité de cette offre d'exception et retrouver la place qu'elle avait dans les achats des Français avant la crise, les professionnels ont la ferme volonté de continuer à travailler en étroite collaboration avec les distributeurs et veulent faire perdurer leurs relations nouées durant la crise.

 

 

[2] Hormis pour le saumon Label Rouge d'Ecosse et les crevettes Label Rouge de Madagascar

 

 

 

Il s'agit désormais d'aller plus loin pour renforcer la présence des produits Label Rouge, AOP et IGP dans les rayons des magasins, mais également en drive. Les acteurs de ces filières souhaitent en effet les voir figurer clairement et plus largement sur les sites de vente en ligne afin qu'ils soient facilement identifiés par les consommateurs.

Par ailleurs, les professionnels des filières sous signes officiels de qualité et d'origine attendent avec impatience la reprise des activités en restauration collective et commerciale, après de longues semaines de mise à l'arrêt. Ils espèrent ainsi que ce secteur privilégiera l'approvisionnement en produits sous signes officiels de qualité et d'origine, afin de répondre à la demande de produits régionaux et de soutenir ces filières qui ont souffert de la crise. Ils sont également prêts à répondre à la demande du secteur de la restauration collective qui, dans le cadre de la loi EGALIM, sera soumis en 2022 à des objectifs en matière d'approvisionnements durables et sous signes officiels de qualité et d'origine.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

Nous vous recommandons

« C’est qui le patron ?! » arrive en RHD avec France Frais

« C’est qui le patron ?! » arrive en RHD avec France Frais

Le réseau France Frais et la marque « C’est qui le patron ?! » viennent de signer un partenariat. Objectif : rendre accessibles les produits de la marque consommateur en restauration collective et[…]

Premium Food Solutions lance ses Mini Crêpes en sachet fraîcheur individuel

Premium Food Solutions lance ses Mini Crêpes en sachet fraîcheur individuel

Candidatures ouvertes pour les Trophées Valo Resto Pro

Candidatures ouvertes pour les Trophées Valo Resto Pro

Nestlé Professional : des guides de bonnes pratiques pour soutenir les professionnels

Nestlé Professional : des guides de bonnes pratiques pour soutenir les professionnels

Plus d'articles