informations et solutions pour restauration collective commerciale et snacking

espace

abonné

La restauration rapide et livrée en France et en Europe

Publié le par

Le hamburger contesté lors de la crise de la vache folle cherche une parade en diversifiant son offre...analyses. Les nouveaux crénaux porteurs et le top 20 des entreprises en France et en Europe.
Les nouveaux crénaux

Dans tous les pays d'Europe, la restauration rapide fait preuve d'une belle vitalité. Toutefois, les leaders du secteur, McDonald's, Quick et Burger King, affrontent une situation délicate. Effet de la crise de la vache folle, une partie de la clientèle déserte leurs restaurants.
Dans tous les pays d'Europe, la restauration rapide fait preuve d'une belle vitalité. Toutefois, les leaders du secteur, McDonald's, Quick et Burger King, affrontent une situation délicate. Effet de la crise de la vache folle, une partie de la clientèle déserte leurs restaurants. Conséquence directe : ces groupes revoient leurs résultats prévisionnels à la baisse. McDonald's Europe peut cependant afficher un chiffre d'affaires en hausse de 9% et, au final, McDonald's France tire d'ailleurs assez bien son épingle du jeu avec une augmentation de ses ventes de 8,3%, s'élevant à 11 482 MF sur l'année.

France les leaders bousculés

L'année 2000 confirme le fort dynamisme de la restauration rapide. Mais tous les segments ne progressent pas au même rythme. Les leaders du hamburger reconnaissent avoir été malmenés par la crise de la vache folle. Reflet de l'année 2000, l'embarras des géants du hamburger. Seul McDonald's a accepté de communiquer sur ses résultats, reconnaissant que, pour la première fois, ses ventes de hamburgers enregistraient une baisse sensible. Ce n'est, en revanche, pas le cas de Quick, qui a placé son bilan annuel sous embargo et laisse ainsi supposer une stagnation, voire une érosion de sa croissance. Cette croissance trouve son origine dans la politique d'expansion de l'enseigne qui ne faiblit pas. Ainsi, McDonald's étend son maillage avec 517 ouvertures en Europe, dont 70 en France, 100 au Royaume-Uni, 76 en Allemagne et 47 en Espagne ! De son côté, Quick annonce pour l'année 2000 un résultat net qui " pourrait se situer autour de l'équilibre, voire être légèrement négatif ", avec un bénéfice avoisinant 35,88 MF (5,5 ME). L'enseigne, qui possède 308 restaurants en France, a ouvert 15 unités supplémentaires l'an dernier, mais une seule en Belgique où elle compte 113 unités. 

La concurrence grandissante de la restauration rapide " à la Française " Burger King, de son côté, mise aussi sur la croissance externe pour soutenir ses résultats avec 348 nouvelles implantations en Europe, dont 49 au Royaume-Uni, 47 en Espagne, 46 en Allemagne, 12 en Italie en dual branding avec Spizzico (Autogrill). Outre une conjoncture défavorable liée au syndrome de l'ESB, ces groupes sont confrontés à une concurrence diversifiée et offensive avec l'essor de la viennoiserie-sandwichrie et l'émergence de nouveaux créneaux. 

En Allemagne, par exemple, les chaînes de viennoiserie-sandwicherie ne cessent de gagner du terrain, tandis que celles de coffee-bars (Tchibo, Edusho, Word Coffe entre autres) marquent des points et drainent une clientèle jeune séduite par ces lieux de consommation novateurs. Même phénomène en Grande-Bretagne, où les enseignes de coffee-bars Starbucks, Aroma, Costa Caffee et Caffé Nero ont pris une part de marché significative. D'autres challengers y font aussi leur apparition : les premiers bars à soupes ont déjà investi Londres, tandis que les enseignes de take-away asiatiques font aussi une percée remarquée. En Italie, des outsiders attaquent le segment de la pasta version rapide : Spag Point à Milan et l'industriel Giovanni Rana à Fiumicino. 

En France, la sandwicherie-viennoiserie, en excellente forme, réalise des performances supérieures à l'an dernier. Et les petites chaînes comme Toastissimo, Lina's ou le Pain quotidien essaiment à Paris et en province. Subway, qui arrive en avril, compte bien s'immiscer au plus haut niveau et titiller à terme les leaders Le Duff et Holder. Parallèlement, une bataille autour des coffee-bars se dessine à l'horizon avec l'entrée en scène de nouveaux opérateurs bien décidés à s'imposer. La restauration livrée fait, quant à elle, assaut d'imagination pour stimuler ses ventes en France et en Europe : bâtiment " solo " avec drive-in, développement des commandes on-line, corners express pour KFC, restaurants avec mange-debout pour la pizza. Mais ce sont surtout les plateaux-repas livrés en entreprise qui semblent avoir à présent le vent en poupe. Class'Croûte et Flo Prestige surfent d'ailleurs sur cette vague avec bonheur. 

La ruée vers l'or 

A côté des grands opérateurs, la restauration rapide attire aussi beaucoup d'indépendants. Ils tentent leur chance pour profiter de l'essor du secteur. En 2000, pas moins de 4 580 créations ont vu le jour (4 992 en 1999). C'est bien sûr en Ile-de-France que le nombre d'ouvertures a été le plus élevé : 1 297 restaurants ! Mais la restauration rapide a essaimé aussi en Provence-Alpes-Côte d'Azur (814 établissements) et en Aquitaine (237 nouvelles enseignes). Le succès n'est pas toujours au rendez-vous mais, globalement, le solde reste largement positif puisque l'an dernier, seules 738 défaillances ont été enregistrées. Sources : Coface SCRL -

Donnez votre avis

 

Vos événements et formations

26 septembre 2019

La RHD à l’heure du Healthy

Paris

Tous les événements et formations

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus