Nous suivre Actualités de la restauration traditionnelle, rapide, collective, commerciale - Néorestauration

La restauration commerciale a perdu plus du tiers de sa fréquentation en 2020

YANNICK NODIN
La restauration commerciale a perdu plus du tiers de sa fréquentation en 2020

-38%, c’est le recul en valeur du marché du hors-foyer en 2020 selon les dernières données publiées par The NPD Group. La RHD conclut l’année sur un chiffre d’affaires annuel de 35,6 milliards d’euros, enregistrant une perte de fréquentation de 35 %, par comparaison avec l’exercice 2019. Après un effondrement du marché de 71 % en visites pendant le premier confinement (avril-mai), la période de réouverture des établissements n’a pas permis de renouer avec le niveau d’avant la crise. Impacté par des restrictions de plus en plus sévères (réduction du nombre de tables, couvre-feux, etc.), un tourisme en perte de vitesse et un climat sanitaire tendu, le marché affiche un recul des visites de 28 % entre juin et octobre 2020. L’anticipation du second confinement a toutefois permis aux professionnels de s’adapter afin de limiter les dégâts : entre novembre et décembre, la diminution de la fréquentation a été de 43 % par comparaison avec l’année précédente, soit moins importante que pendant la première période de fermeture.

Sans surprise, le circuit le plus impacté est la restauration à table, et ses salles dont l’exploitation n’a pu se faire qu’en pointillés depuis mars dernier. Elle a perdu la moitié de sa fréquentation et de son chiffre d’affaires en 2020. Soutenue par la vente à emporter, la restauration rapide a mieux résisté quant à elle, perdant quart en valeur et en visites. Seul circuit à progresser dans ce marché fragilisé, elle a gagné 7 points de part de marché — au détriment de la restauration à table, des cantines d’entreprise et de la restauration de loisirs et de transports —, concentrant à elle seule 43 % des visites en restauration hors domicile, contre 36 % en 2019.

Et si la vente à emporter gagné des parts de marché, d’autres canaux de vente ont aussi progressé dans les habitudes. Avec la fermeture des établissements, les commandes livrées et en drive ont bondi (+ 25 % en dépenses et en visites). L’essor du drive est principalement porté par les chaînes de fast-food qui se partagent les deux tiers du marché. Une aubaine pour les grandes enseignes qui ont particulièrement misé sur ce mode de commande, en parfaite adéquation avec les enjeux de 2020 : sécurité sanitaire (pas de file d’attente, pas de contact), menus optimisés pour la vente à emporter et prise de commandes tout au long de la journée (idéal pour les temps de pauses morcelés par le télétravail). Autre percée, celle de la livraison, qui s’est particulièrement développée à l’heure du déjeuner, apportant une solution à la fermeture des restaurants d’entreprise. Pendant le deuxième confinement, le déjeuner livré a augmenté de 10 points pour atteindre 31 % des commandes livrées — contre 20 % en novembre et décembre 2019. Cela n’est pas pour déplaire aux seniors. Habituellement à la traîne sur ce circuit, ceux-ci se sont laissés séduire par ce nouveau mode de consommation : leur part a doublé lors du dernier confinement, atteignant 16 % (contre 8 % en 2019).

Selon les projections de The NPD Group, l’année 2021 sera encore impactée par la crise sanitaire, mais différents facteurs dynamiseront le marché. Parmi ceux-ci, le développement de l’offre de restauration à emporter, avec l’introduction de plats français traditionnels en plus grand nombre, des espaces extérieurs qui, avec l’arrivée du printemps, devraient bien fonctionner en restauration à table, tout comme le drive, la poursuite de la croissance du marché de la restauration livrée, encore loin derrière les parts prises dans d’autres pays, comme le Royaume-Uni.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrit. Vous recevrez prochainement
notre newsletter hebdomadaire NEORESTAURATION.

VOS EVENEMENTS
Tous les événements
02 dé - Paris
CONGRÈS RHD

Édition 2021

Nous vous recommandons

i-lunch fait un premier bilan de son système de consigne

i-lunch fait un premier bilan de son système de consigne

  La semaine européenne de la réduction des déchets approche, et se tiendra du 20 au 28 novembre. L’occasion pour i-lunch, qui opère ses frigos connectés, corners et espaces de restauration en[…]

Gallika veut devenir le leader de la street-food grecque

Gallika veut devenir le leader de la street-food grecque

Restauration commerciale vs Grande distribution : le comportement du consommateur évolue

Restauration commerciale vs Grande distribution : le comportement du consommateur évolue

Not So Dark lance son modèle de franchise

Not So Dark lance son modèle de franchise

Plus d'articles